Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Yvan : navigateur champion et concepteur de voilier dépollueur

    Skipper détenteur de plusieurs records mondiaux, le Franco-suisse Yvan Bourgnon veut aujourd’hui nettoyer les océans. Pour effectuer cette tâche herculéenne, il va installer un collecteur géant sur un quadrimaran et sillonner les mers. Larguez les amarres !

    Tout au long de sa carrière, Yvan Bourgnon a croisé sur sa route des déchets flottants. Certains avaient parfois la taille d’un conteneur et lui ont coûté la victoire lors de courses. « Ça m’a frustré sur le plan sportif, confiait le navigateur à Sport et Style, et en même temps, cela m’a éveillé sur le côté pollution. » Il décide alors de se lancer dans une aventure plus grande encore que son récent tour du monde en vingt mois sur catamaran : nettoyer les océans à la voile. Et, malheureusement, il y a du pain sur la planche.

    Serpent de mer. 150 millions : c’est le nombre de tonnes de déchets plastiques qui flottent dans les océans. À cela s’ajoutent 8 millions de tonnes finissant à l’eau chaque année. À grands problèmes, grandes solutions. Aidé par une équipe d’ingénieurs et de spécialistes, le vainqueur de la Transat Jacques-Vabre 1997 veut aujourd’hui construire un quadrimaran (voilier à quatre coques) géant de 60 mètres de long pour 49 mètres de large et tracté par un grand cerf-volant en complément des voiles. Ce bateau, baptisé le Manta, sera équipé d’un collecteur de déchets plastiques innovant.

    Cap vers une mer propre ! Un système de fanons permettant de laisser passer les poissons ratissera les océans pour extraire les ordures de l’eau. Une fois à bord, celles-ci seront triées, compactées puis stockées dans des soutes. Le Manta pourra ainsi récolter 100 tonnes de macro-plastiques et donc effectuer des campagnes de nettoyage au long cours sur plusieurs mois.

    Après une campagne de crowdfunding ayant convaincu plus de 2000 co-financeurs sur KissKissBankBank, l’aventure prend le large : en 2018, un prototype à l’échelle 1/10 doit prendre la mer pour tester le dispositif. Le premier Manta devrait voir le jour en 2020, en espérant qu’une flottille de ces fiers bateaux-éboueurs prenne la mer. Pour Yvan, ce défi est celui de toute une vie : « Qu’est-ce qu’on peut rêver de mieux en tant que skipper que de finir sa carrière en faisant du bien à la planète ? »

    Pour suivre les avancées du projet « The Sea Cleaners » et participer à la cause, rendez-vous sur cette page.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.