Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Les voitures volantes autorisées au Japon dès 2023

    Le gouvernement japonais souhaite devenir le pays des voitures volantes. Il vient même d’annoncer une date de commercialisation pour les futurs modèles : décollage prévu trois ans après les Jeux Olympiques de 2020, à Tokyo.

    Du soleil levant aux voitures volantes. Imaginez que Bruno Lemaire, ministre de l’Économie, annonce un grand plan de financement des voitures volantes et débloque plusieurs millions d’euros pour aider au développement des infrastructures aériennes. Alors que la France semble engluée dans le conflit des gilets jaunes, l’info prête à sourire et pourtant, au Japon, c’est bel et bien une réalité. Là-bas, le ministre japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie vient tout simplement d’allouer 40 millions de dollars au secteur de la voiture volante. Et l’objectif est on ne peut plus clair : organiser un groupe de travail composé de 21 entreprises locales pour concurrencer les développements actuel d’Uber ou d’Airbus, et aider ainsi le Japon à rattraper son retard sur ce secteur émergent qui devrait peser, selon Porsche Consulting, 32 milliards de dollars en 2035.

    Objectif 2023. Après avoir annoncé qu’un pilote de voiture volante devrait allumer la flamme olympique des J.O. de 2020 à Tokyo, le gouvernement enclenche maintenant la seconde en donnant une date concrète pour la commercialisation des véhicules au grand public : 2023. Soit, mine de rien, dans moins de quatre ans. Une échéance très courte qui devrait faire entrer le pays dans la science-fiction et, beaucoup plus concrètement, aider à réduire les embouteillages et les déplacements en cas de séismes – une tradition locale dont tout le monde se passerait bien.

    Résultat de recherche d'images pour "skydive cartivator"

    En 2023, si tout se passe bien, les Japonais pourraient commencer par goûter au plaisir des transports en VTC aériens (par exemple entre un aéroport et le centre-ville) et des balades au-dessus des bouchons. Dans le peloton de tête des startups japonaises planchant sur le sujet, Cartivator. C’est son « Skydive » (un prototype pouvait décoller et atterrir à la verticale) qui pourrait bien allumer le feu olympique en 2020.

    Équipé de trois roues et de quatre rotors, le Skydive est fortement poussé par le gouvernement japonais. Il pourrait à terme voler à 100 km/h à une altitude de 10 mètres ; de quoi surplomber tous les véhicules actuels sans pour autant donner le vertige maximum aux passagers. Pour reprendre un mot de l’époque, toutes ces infos sont plutôt disruptives et devraient secouer la mobilité des années 2020. Et il en sera certainement de même pour les normes de sécurité et de signalétique. Car jusqu’à preuve du contraire, personne n’a encore inventé les feux rouges aériens…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.