Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Les voitures autonomes débarquent officiellement en Californie

    L’État américain vient d’autoriser les véhicules sans chauffeur et c’est peut-être une bonne nouvelle pour la planète.

    Bienvenue dans le futur. Pour des millions de Californiens, le principe de la voiture sans chauffeur s’apprête à devenir réalité. L’État le plus prospère de l’Amérique, également centre névralgique de la Silicon Valley, vient de promulguer une loi autorisant les véhicules autonomes à sillonner ses routes à partir du mois d’avril. Les Californiens vont donc devoir s’habituer à voir circuler des voitures sans chauffeur, voire vide de tout passager.

    Histoire de ne pas commencer de manière trop yolo, les autorisations seront distribuées au compte-goutte et les véhicules devront être contrôlables à distance par un opérateur et en mesure de communiquer avec la police. Ces voitures mises en circulation viendront ainsi rejoindre les 75 Waymo (Google), les 27 Lexus d’Apple ou les 94 General Motors qui bénéficient déjà d’autorisations similaires.

    Une mesure poids-lourd. Au demeurant, l’arrivée sur les routes de voitures autonomes n’est pas une première en Amérique, l’Arizona ayant déjà autorisé une mesure similaire. Toutefois, avec 40 millions d’habitants et une superficie deux fois plus grande que sa voisine (423 000 km²) , la Californie est un État autrement plus grand, presque comparable à la France. Et même si un récent sondage souligne que plus de la moitié des Américains refuseraient d’utiliser un véhicule autonome, l’arrivée de ces engins dans un État souvent à l’avant-garde et leader d’opinion pourrait bien changer la donne.

    Changer les mentalités et l’environnement. D’un point de vue psychologique, c’est au niveau du marché des transports que pourrait se situer le point d’inflexion. Dans les prochains mois, Waymo lancera justement un service de taxis autonomes à Chandler, une banlieue de Phœnix grande comme deux fois Paris. Les gens pourront donc tester « pour voir », apprendre à se rassurer et faire sauter les barrières mentales.

    Surtout, alors que l’accent est beaucoup mis sur les craintes sécuritaires (le taux d’accident est pourtant très faible), la voiture autonome ouvre d’immenses perspectives écologiques. Une étude de l’Université de Californie de Davis estime qu’en remplaçant les voitures privées à combustibles fossiles dans le monde entier par des voitures autonomes électriques en système partagé d’ici à 2050, on pourrait diminuer les émissions de carbone globales liées aux transports de 80%.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.