Les voitures à essence interdites en France d'ici 2040
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les voitures à essence interdites en France d’ici 2040
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  19.05.2019
Les voitures à essence interdites en France d'ici 2040

Proposé par un député LREM, le projet de loi vise à interdire la vente des véhicules à carburants fossiles d’ici 20 ans. S’il est adopté, la France deviendrait selon le corapporteur de la commission « le premier pays européen à aller si loin ».

2040, année électrique ? Décidément, l’an 2040 ressemble de plus en plus, écologiquement parlant, à une année 0. Après l’annonce par la Norvège de l’interdiction des avions polluants, celle de l’Angleterre de convertir tous ses vieux trains à l’hydrogène et celle de l’Espagne de bannir les voitures à essence et les diesels, c’est désormais au tour de la France de prendre des mesures pour 2040. Votée le vendredi 17 mai pendant le projet de loi d’orientation des mobilités, la mesure initiée par Jean-Luc Fugit (LREM) vise à interdire la vente de tous les véhicules à carburants fossiles.

Dit plus clairement : en 2040, au plus tard, il sera impossible d’acheter des voitures neuves rejetant des particules fines ou susceptibles de polluer l’atmosphère. Un projet à la fois courageux et un peu lâche, puisque la France promet autant de solutionner un problème réel, mais sans prendre de mesures immédiates (qui pourraient influer sur la réélection du président Macron).

Résultat de recherche d'images pour "voiture essence"

Une victoire (à rebours) pour Nicolas Hulot. Dans les faits, ce projet est une victoire pour le ministre démissionnaire Hulot qui, dès 2017, avait émis le souhait d’en finir avec les véhicules thermiques à l’horizon 2040. La mesure, qui concerne aussi bien les modèles essence que diesel ou gaz naturel, permettrait dès lors à la France de devenir l’un des leaders européens sur la mobilité verte car “si plusieurs pays européens se sont positionnés en ce sens, explique Jean-Luc Fugit, la France serait le premier à l’inscrire dans la loi. Une déclaration à prendre avec des pincettes tant les pays d’Europe du nord semblent, de ce point de vue, en avance. Notamment le Danemark, qui s’est fixé pour objectif 2030, soit dix ans de moins…

Quelques bémols quand même. D’autant plus que cette interdiction ne concernerait que les modèles 100% thermiques. Seraient encore autorisés les voitures hybrides, ainsi que les voitures polluantes d’occasion. À ce jour, selon les chiffres rapportés par Le Point, les véhicules fonctionnant à l’énergie fossile représentent encore 93,6% des ventes du parc automobile français, contre seulement 4,2% pour les hybrides et 0,7% pour les hybrides rechargeables. Derrière les effets d’annonce du gouvernement, reste donc encore un long chemin pour réussir cette transition écologique qui devra, en plus, parvenir à convaincre les utilisateurs. Les constructeurs, quant à eux, n’ont pas attendu ces déclarations pour commencer à accélérer : la décennie 2020 devrait marquer la montée en puissance des modèles électriques, avant l’arrêt pur et simple du 100% thermique à l’horizon 2030.

Ledit projet de loi sera examiné en séance du 3 au 14 juin prochain.

loi Voitures essence Voitures thermiques

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire