Voiture électrique : infirmières et médecins peuvent désormais se recharger gratuitement
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Voiture électrique : infirmières et médecins peuvent désormais se recharger gratuitement
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  14.04.2020
Voiture électrique : infirmières et médecins peuvent désormais se recharger gratuitement

Crise sanitaire oblige, la filière électrique joue le jeu et déverrouille ses bornes le temps de la lutte contre le coronavirus.

Des véhicules mais pas de batterie. Depuis un mois, les entreprises de la mobilité ont toutes accompagné les personnels hospitaliers dans leurs déplacements. Aussi bien les transports publics que les loueurs comme Ucar et Ada et les réseaux d’autopartage (comme Totem Mobi lié avec La Timone à Marseille ou Free2Move avec l’AP-HP). Même le service de scooters à emprunter CityScoot offre des trajets aux soignants.

Bornes to be wild. Signe des temps, tous ces services modernes fonctionnent à l’électricité afin de réduire les émissions de carbone en ville. Sauf que cela signifie trouver des bornes de recharge, un point sur lequel la France n’est pas en avance. On imagine mal une infirmière en rade de batterie sur le bas-côté pour ne pas avoir croisé de borne sur son chemin, ou un médecin réanimateur obligé d’attendre 40 minutes en grande banlieue du fait de l’absence de recharge rapide. Heureusement, les professionnels de cette filière ont réagi.

https://chargemap-blog.s3.amazonaws.com/uploads/2020/03/infirmiere-regard.jpg

Le réseau ChargeMap a demandé aux particuliers et pros possédant une borne chez eux de la rendre accessible gratuitement aux pompiers et personnels soignants. Les 20 000 prises de Mobilygreen sont désormais gratuites, partout en France. Idem pour celles de Freshmile dans le Rhône et Eborn dans les Hautes-Alpes. Toutes ces bornes déverrouillées sont retrouvables sur des cartes dynamiques sur les sites de chaque réseau. Un geste satisfaisant pour soutenir ceux qui luttent contre le coronavirus, mais qui pourrait aussi toucher les Français demain.

20% des bornes inaccessibles pendant le confinement. Frappés par la dépollution de l’air des villes depuis la crise, les Français pourraient vouloir sauter le pas et changer de voiture. Sauf que la crise de la recharge ne se soigne pas vite.

Selon le baromètre d’Avere-France, l’Hexagone compte un peu plus de 29 000 points de recharge dont 15% seulement installés depuis moins d’un an. Une progression molle due au ralentissement des aides publiques dans ce secteur. D’autant qu’un tiers des points de charge est installé dans des parkings et 20% dans des sites privés accueillant du public (centres commerciaux…) qui sont fermés pendant le confinement. Si les infirmiers et biologistes pourront rejoindre les hôpitaux et laboratoires, ils seront bien les seuls demain si ce secteur-là ne s’active pas rapidement.

borne de recharge coronavirus Recharge électrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !