Voilà à quoi ressemblera le futur supermétro parisien
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Voilà à quoi ressemblera le futur supermétro parisien
Servan Le Janne |  09/11/2021 17:53
Voilà à quoi ressemblera le futur supermétro parisien

Une vidéo filmée près du centre d’essais ferroviaires d’Alstom dans le Nord dévoile la silhouette du métro qui roulera sur les lignes 15, 16, 17 et 18 du Grand Paris Express.

La lumière au bout du tunnel. Un roulement parcourt le ciel chargé de Petite-Forêt. Trois wagons d’un blanc immaculé filent sous les nuages gris qui enveloppent la banlieue de Valenciennes. Ces images ont été tournées par un riverain du centre d’essais ferroviaires d’Alstom dans le Nord de la France et partagées sur les réseaux sociaux début novembre. On peut y voir un prototype de MR3V, le supermétro qui doit desservir les lignes 15 (Petite couronne-Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), 16 (de Noisy-Champs à Saint-Denis-Pleyel) et 17 (du Mesnil-Amelot à Saint-Denis Pleyel) du Grand Paris Express. La première devrait ouvrir fin 2025, alors que les deux autres intégreront le réseau par étapes entre 2026 et 2030.

Le métro sera en retard. En septembre 2018, la Société du Grand Paris avait signé un contrat de 1,3 milliard d’euros avec Alstom. Il prévoyait la livraison d’un maximum de 1000 voitures (soit 183 rames) capables de rouler à 110 km/h et équipées de « la climatisation, de la vidéoprotection, des prises USB et des outils d’information à bord efficaces. » Les premières mises en service étaient prévues pour 2024, mais le chantier a pris un peu de retard. Il faudra encore entre 18 et 24 mois pour que les wagons aperçus à Petite-Forêt soient homologués et transférés au futur exploitant du Grand Paris Express en 2023. Le personnel de ce dernier devra ensuite se former pour le conduire et effectuer la maintenance.

110 000 voyageurs par jour. Lundi 11 octobre, la Société du Grand Paris a annoncé avoir signé un nouveau contrat de 230 millions d’euros avec Alstom, pour la production potentielle de 37 rames de la ligne 18 (de l’aéroport d’Orly à la gare de Versailles Chantiers). Ce tronçon de 35 kilomètres, dont 14 sur le tronçon aérien, pourrait accueillir 110 000 voyageurs par jour après son ouverture progressive entre 2026 et 2030. En plus des trains, Alstom fournira les solutions de conduite sans chauffeur, de transmission de données, de commandes centralisées et l’intégration du système de transport.

Devenue numéro 2 mondiale du ferroviaire depuis le rachat de Bombardier en début d’année, la multinationale française a désormais la voie libre : la cour administrative d’appel de Paris a rejeté le recours de dix associations de défense de l’environnement contre la ligne 17 en octobre. Et elle vient de décrocher un contrat de 876 millions d’euros portant sur 55 rames de métro en Égypte.

RATP Transports en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !