Voici la solution anglaise pour abriter les SDF
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Voici la solution anglaise pour abriter les SDF
Amélie Drouet |  02.11.2017
Voici la solution anglaise pour abriter les SDF

Indigné par les mesures hostiles aux sans-abri de la capitale britannique, l’architecte James Furzer a imaginé des refuges surélevés et accolés aux immeubles.

Winter is coming. Chaque année à Londres, 8 000 personnes dorment « à la dure » et certaines mesures ne font qu’augmenter leurs difficultés à trouver un abri. Pour James Furzer, « la mise en place de pics en métal dans les rues de Londres pour chasser les sans-abri de leurs lieux de repos habituels est vraiment dégoûtante et inhumaine. » Le jeune architecte britannique a décidé de répondre à cette hostilité par de l’hospitalité. Il a imaginé des refuges pouvant se fixer comme des excroissances aux flancs des immeubles, à hauteur d’homme.

Accessible par des échelles repliables, ces cabanes rudimentaires en contreplaqué et structure acier sont pensées comme une solution temporaire à la crise du “sans-abrisme” : leur intérieur, dépourvu d’accès à l’eau et d’électricité, se limite à un matelas et un rangement. Au-dessus, un toit vitré pourrait toutefois accueillir un panneau solaire.

Changer le regard. Outre un lieu sécurisé, chaud et sec où trouver refuge contre le froid ou la pluie, les nacelles ont aussi été pensées comme un lieu pour se protéger des incivilités dont les SDF sont souvent victimes… Treize fois plus que les personnes disposant d’un logement, précise l’architecte en citant le rapport de l’association caritative Crisis. Comme Furzer le rappelle sur la page de sa campagne de financement participatif : « Les personnes sans-abri sont des personnes aussi. Si mon concept peut encourager un changement d’attitude du public envers les sans-abri, alors le projet sera un succès. »

La campagne, hélas, n’a pas atteint le but escompté, mais notre designer a récolté assez pour lancer la fabrication d’un prototype qu’il compte présenter aux financeurs. Pas si loin de Londres, on dénombre quelque 7 000 SDF parisiens chassés de nos sous-sols par les nouveaux bancs de la RATP. Et si on tentait la même chose ?

Angleterre logement Refuge solidarité

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire