Voici le premier fauteuil roulant électrique tout terrain
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Voici le premier fauteuil roulant électrique tout terrain
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  08.02.2018
Voici le premier fauteuil roulant électrique tout terrain

Minimaliste, électrique et portable. À vouloir améliorer nos déplacements, on oublie souvent que d’autres galèrent bien plus que nous. Jusqu’au jour où on découvre que le handicap peut avoir une longueur d’avance.

Un 4×4 en deux deux. On connaissait le fauteuil robot qui monte les marches, voici celui qui passe partout. Une performance réalisée par le modèle Ci de chez Whill grâce à deux atouts. D’abord, une masse de seulement 52 kilos qui en fait l’un des fauteuils motorisés les plus légers existant. Pour arriver à ce poids plume, il a fallu la combinaison d’un design épuré digne des appareils de sport mécanique et d’une batterie lithium-ion capable d’assurer 16 kilomètres sans recharge.

Ensuite, le Whill a inventé les « omni-roues » multi-directionnelles. Ce qui signifie que les roues avant ne sont pas des pneus mais un assemblage complexe de plusieurs bandes analogues à des élastiques qui permettent au fauteuil Ci d’aller dans toutes les directions, sur toutes les surfaces (herbe, poussière, graviers, neige…) et de manœuvrer même dans des endroits exigus. La fin du célèbre gag du couloir d’Austin Powers où un chariot ne pouvait plus faire demi-tour…

Une publication partagée par WHILL (@_whill) le

Au doigt et à l’œil. Vous en voulez encore ? Le site du constructeur vante un « couple de puissance élevé » et compte trois vitesses avec une pointe à 5 km/h, ce qui permet d’accompagner un joggeur. De plus, comme tout ce qui est inventé par une startup, le fauteuil est connecté donc contrôlable depuis son smartphone (oui, comme si c’était un jeu vidéo), où l’on peut aussi surveiller sa batterie et gérer des demandes d’assistance en cas de pépin.

Top léger et pliable, le fauteuil se démonte pour entrer dans le coffre d’une voiture.

La société japonaise Whill, à l’origine du fauteuil, affirme s’être inspirée des innovations automobiles pour faire son fauteuil, comme de celles du Segway. Il y a fort à penser que la balle a changé de camp et que cette fois ce sont les acteurs de la mobilité urbaine qui vont s’inspirer de ce fauteuil pour nous produire des hoverboards multi-directionnels.

Le modèle Ci de Whill coûte près de 3200 euros et peut être commandé via le site whill.us.

Fauteuil roulant handicap

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire