Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Voici comment ce village d’Occitanie a financé son propre parc solaire

    Dans le sud de la France, le hameau de Luc-sur-Aude a fait le choix d’un voltage toujours vert et moins cher en se dotant d’un parc photovoltaïque citoyen et participatif. Les gros fournisseurs d’électricité sont rhabillés pour l’hiver.

    Posséder sa propre ferme solaire. Le parc solaire « 1,2,3 Soleil » est entré en fonction mi-décembre. S’il a été construit par la startup Soleil du Midi, il est financé et géré par les habitants de Luc-sur-Aude, une petite commune occitane de 250 habitants. Grâce à un crowfunding local, auquel quarante habitants ont participé, 275 000 euros ont été récoltés pour créer cette centrale solaire de 8000 m², constituée de vingt grands panneaux photovoltaïques et installée dans un champ juste à côté du village.

    Avec une production annuelle de 320 000 kWh, le parc couvre en totalité les besoins en électricité du village, et même un peu plus.

    Parc solaire Luc-sur-Aude - Crédits Philippe Benoist Images Bleu Sud

    Indépendance énergétique. « Le financement de la transition énergétique grâce à l’épargne citoyenne permet de démultiplier les actions en faveur du solaire », nous confiait Juliette Thévenaux, chargée de communication de 1,2,3 Soleil. Cette installation citoyenne fait de Luc-sur-Aude une commune énergétiquement autonome, un atout qui lui permet d’échapper aux fluctuations des prix du marché, et qui l’inscrit également dans une démarche 100% éco-responsable. En produisant sa propre électricité, le village évite de la faire venir de plus loin en polluant, et réduit d’autant son impact sur l’environnement, comme le rappelle Juliette Thévenaux : « L’électron produit est consommé au plus près puisque le village est le premier sur la ligne de distribution. »

    Cerise sur le gâteau, le surplus de courant produit sera revendu à Enercoop, une coopérative solidaire, et les habitants qui ont cotisé pourront toucher des dividendes. Ce type d’initiative n’en est qu’à ses débuts car d’autres communes ont décidé de suivre le même chemin participatif, comme à Toulouse mais aussi à Aubais, un village de 2600 habitants dans le Gard. Souhaitons leur bonne route sous le soleil.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.