Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Vivra-t-on un jour dans l’Arctique ?

    Alors que la tragédie climatique s’accélère dans la région du pôle Nord, la fonte des glaces pourrait laisser la place à de nouvelles opportunités. Une chance pour loger la surpopulation mondiale ?

    Sous la neige, la verdure. En Arctique, les sols glacés pourraient bientôt devenir de grandes prairies. Selon une étude environnementale parue mi-octobre, une végétation se fraye d’ores et déjà un chemin à travers le permafrost, cette partie du sol qui est (normalement) gelée tout au long de l’année. L’équilibre de la toundra est d’autant plus bouleversé que de nouvelles plantes apparaissent, d’une hauteur de plus en plus importante, affirment les scientifiques dans la revue Nature.

    Voir cette publication sur Instagram

    Une publication partagée par Oceanwide Expeditions (@oceanwideexp) le

    Si le phénomène inquiète, il ouvre la porte à la culture du sol. Une chance pour l’agriculture en terre polaire qui s’accompagne de graves conséquences : de la libération de CO2 et de méthane dans l’atmosphère, à la destruction de l’habitat d’espèces animales et végétales.

    Terre convoitée. Ces mutations rapides posent des questions tant sur le plan de la protection environnementale que sur celui de l’accessibilité d’un espace jusqu’ici dominé par les glaces. Les perspectives d’exploitation d’une nouvelle route maritime et de ressources pétrolifères et gazéifères ont entraîné une telle immigration vers l’Arctique que, sur 4 millions d’habitants, les autochtones sont désormais minoritaires dans la plupart des régions. La Russie, par exemple, a repris le développement de la terre François-Joseph, et les États côtiers se disputent des territoires dont le potentiel est en dégel.

    Image associée

    Smart (cold) city. En septembre, un consortium d’universitaires russes, norvégiens, canadiens, finlandais et américains a lancé un projet pour le développement de municipalités intelligentes en Arctique. Ils souhaitent s’inspirer de l’expérience existante en matière de smart cities comme « facteur de développement économique durable » pour cette région. À défaut de contenir ses désirs de conquête, on peut espérer que l’humain pourra donc, au mieux, essayer de limiter son impact.

    Résultat de recherche d'images pour "living in antarctica"

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.