Un village français teste un service de voitures à hydrogène en libre service
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Un village français teste un service de voitures à hydrogène en libre service
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  11.07.2018
Un village français teste un service de voitures à hydrogène en libre service

Les habitants d’un village auront accès dès 2020 à deux voitures électriques à pile à hydrogène. C’est une première en France. Et ce n'est sans doute qu’un début.

À Tupigny, dans l’Aisne, une de ces petites communes dont on n’entend jamais parler, on ne cache pas sa fierté. Car si la localité bénéficie d’un peu de couverture médiatique ces temps-ci, c’est en sa qualité de village à la pointe de l’écologie et de la mobilité. D’ici un an et demi, les 350 âmes de ce village auront accès en autopartage à deux voitures électriques à piles à hydrogène qui seront alimentées par les six turbines du parc éolien implanté sur la commune.

Symbolique. Le parc éolien – opéré par la société VDN Group – sera en réalité en mesure de pourvoir l’équivalent de 4 500 voitures et 75 bus à hydrogène. Mais c’est là l’approche remarquable de VDN Group : plutôt que de se poser en entreprise sans lien avec le territoire qu’elle exploite, elle a décidé de l’intégrer à sa démarche et le faire vivre en partageant une partie de sa production électrique et même en offrant des infrastructures inédites dans une commune de cette taille.

Cela peut permettre par exemple aux personnes en recherche d’emplois de pouvoir se déplacer sans frais. On imagine même pouvoir acquérir un bus à hydrogène pour le ramassage scolaire ou permettre aux agriculteurs de moderniser leurs équipements.

Le geste n’est pas anodin. Il pourrait être le premier maillon d’une chaine de réactions plus large, comme le racontait récemment Jean-Luc Egret, maire enthousiaste de Tupigny :  « Grâce au parc éolien, nous envisageons plusieurs usages des voitures en libre-service. Cela peut permettre par exemple aux personnes en recherche d’emplois de pouvoir se déplacer sans frais. On imagine même pouvoir acquérir un bus à hydrogène pour le ramassage scolaire ou permettre aux agriculteurs de moderniser leurs équipements. » Preuve que cette initiative a du cachet, ses porteurs estiment que le projet « est plébiscité par plus de 80% des habitants » du village.

autopartage Hydrogene

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire