Qui veut visiter la Grande Barrière de corail dans un sous-marin Uber ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Qui veut visiter la Grande Barrière de corail dans un sous-marin Uber ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  31.05.2019
Qui veut visiter la Grande Barrière de corail dans un sous-marin Uber ?

Après les VTC, la livraison de repas et la location de trottinettes électriques, Uber plonge pour une durée limitée dans les fonds marins.

Un voyage pas comme les autres. Qui n’a jamais rêvé de s’aventurer sous les mers dans un bathyscaphe tel Tintin dans Le Trésor de Rackham le Rouge ? Jusqu’au 18 juin, la société californienne vous en offre la possibilité. Et pas n’importe où ! Direction l’Australie et sa Grande barrière de corail, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO ; un écosystème de 340 000 kilomètres carrés, riche de plus de 1500 espèces.

Durée limitée. Baptisée scUber, cette opération éphémère commence à l’île Heron, à la pointe sud du plus grand récif corallien du monde, puis, du 9 au 18 juin, au nord, près de Cairns, dans la ville de Port Douglas. Le géant américain des services de transport prévoit vingt plongées. Chacune dure une heure et s’effectue à bord du scUber, un sous-marin piloté à distance et qui embarque deux passagers.

Le submersible, totalement électrique, peut descendre jusqu’à 500 pieds de profondeur et naviguer pendant quatre heures d’affilée. Ce petit bijou high tech se dirige avec une simple manette, genre joystick de PlayStation, pour avancer, reculer, monter et descendre.

Résultat de recherche d'images pour "Uber"

C’est cher, mais c’est pour la bonne cause. Au programme : descente à 20 mètres de profondeur et différents parcours pour admirer poissons, tortues, raies manta et requins. Le prix de l’escapade ? Environ 1850 euros pour deux personnes. Outre l’excursion, le montant comprend un transfert aller et retour en hélicoptère, mais aussi la possibilité de passer une demi-journée sur place pour poursuivre son exploration, à l’ancienne, en masque et tuba.

25 mots pour plonger. « L’ensemble des recettes sera reversé à l’association Citizens of the Great Barrier Reef avec qui nous sommes en partenariat autour de cette opération », annonce Susan Anderson, directrice générale de la firme en Australie et en Nouvelle-Zélande. Décidément généreux et impliqué, Uber prévoit également de verser 60 000 euros à l’association pour l’aider à financer ses programmes.

S’il est uniquement possible de réserver via l’application dans le Queensland, soyez rassurés : Uber organise un concours avec un voyage pour deux personnes à la clef. Pour participer, il suffit de se rendre sur le site officiel et d’expliquer en 25 mots votre envie d’abysses.

écologie tourisme uber

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire