Qui veut un roadster électrique entièrement fabriqué par une imprimante ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Qui veut un roadster électrique entièrement fabriqué par une imprimante ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  12.07.2019
Qui veut un roadster électrique entièrement fabriqué par une imprimante ?

Quand une startup californienne s'allie avec le géant Siemens, ça donne un "concept car" designé en réalité virtuelle, fabriqué par une intelligence artificielle et finalement imprimé en 3D.

Réinventer l’automobile. Ce n’est pas d’un concept car de plus mais de la voiture du futur dont on parle ici. En tout cas en terme de conception et de réalisation. D’un côté, il y a donc Hackrod, startup inconnue de la Silicon Valley mais qui se présente comme une « usine digitale qui réinvente la manière dont les véhicules sont designés, conçus et produits au XXIe siècle ». De l’autre, il y a Siemens, géant allemand responsable des machines les plus complexes de notre époque.

Ensemble, ces deux-là ont décidé d’inventer « La Bandida », un roadster électrique qui prétend poser les bases d’une nouvelle façon de fabriquer des voitures, pas moins.

Première voiture conçue en réalité virtuelle. L’intérêt ? Donner un nouveau potentiel à la notion même de 3D, conférant l’impression aux designers qu’ils fabriquent une voiture en se déplaçant physiquement dans l’espace. Mais comme il s’agit de ne pas déconner avec la sécurité et les mesures, c’est là que Siemens intervient en mettant à disposition sa puissance de calcul.

En lui fournissant sa plateforme « PLM », Hackrod accède à des outils numériques de design, de test et de manufacture uniques au monde, ainsi qu’au concours d’une intelligence artificielle qui vérifie que tout est d’équerre. Et une fois la structure construite, la dernière partie consiste à imprimer le résultat dans un alliage spécial grâce à des imprimantes 3D spécifiquement conçues.

Ces gens ne seraient pas un peu fous ? Pas du tout, à en croire Slade Gardner, l’ingénieur en chef de Hackrod : « Notre vision commune inclut une esthétique et un design optimisés, une ingénierie solide, une fabrication complexe et avancée et des tests qualités immédiats et in situ. » Plutôt rationnel donc.

Quant à Bob Haubrock, l’un des ingénieurs en chef de Siemens, il a l’air excité comme une puce : « On a hâte de voir La Bandida terminée et on a bien l’intention de se servir de ce concept comme la preuve qu’une révolution est en marche, aussi bien dans le design que la méthodologie de production. » Ambitieux, mais si ces banditos y arrivent, ce sera le casse du siècle assuré.

concept car Design voiture

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire