Qui veut ramasser de véritables œufs frais de la ville ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Qui veut ramasser de véritables œufs frais de la ville ?
Helene Molinari |  12.02.2017
Qui veut ramasser de véritables œufs frais de la ville ?

Alors que la grande distribution commence enfin à bannir les œufs de poules élevées en batterie, de plus en plus de citadins aimeraient les ramasser frais dans leur jardin. Fêlés ? Non. L'association des résidents du 107 à Paris vous file quelques tuyaux pour passer le cap.

Elle est où la poulette ? Vous rêvez d’avoir des œufs frais pour votre brunch du dimanche mais vous habitez un immeuble… L’un n’empêche pas l’autre, comme le prouvent les poulaillers collectifs. De plus en plus d’entre eux s’installent sur les parcelles abandonnées du voisinage. Depuis 2007, le Jardin du Santerre, dans le 12e arrondissement de Paris, est une référence pour les composteurs et éleveurs en herbe.

Des alliés au volailler. Jean-Jacques Fasquel est à l’initiative de ce jardin partagé composé de quatre ruches, d’un potager, d’un mini verger, de nichoirs, d’abris à insectes et, donc, d’un poulailler. « On l’a créé il y a trois ans. C’était une façon de remettre de l’animal dans la ville, mais aussi de compléter le processus de compostage. » Omnivores, les poules constituent aussi un allié de choc pour le traitement des déchets !

Volontaires à terre. Après un sondage parmi les 80 foyers déjà composteurs, 15 familles se sont portées volontaires pour s’en occuper. « J’ai établi un planning. Chaque famille a la charge du poulailler pendant trois jours. Quand on est de service, on récupère les œufs. Avec aujourd’hui cinq poules, à raison d’un œuf chacune par jour, cela fait quinze œufs par tournée. »

Pour se lancer, il suffit d’un bout de terrain (10 m² par poule dans l’idéal) et l’autorisation du bailleur. Chez Jean-Jacques, l’espace est de 70 m² avec un enclos de deux mètres de haut, tout en récup’. Le poulailler a lui été commandé chez Emeraude Création, pour une éco-conception éthique, solidaire et française, s’il vous plaît.

« On se rend compte qu’une poule c’est un peu plus qu’un œuf, se réjouit Jean-Jacques. Les enfants s’arrêtent pour les observer, s’amusent avec elles. » Avec un peu d’organisation, de l’enthousiasme et de la volonté, vos œufs sont à portée de main. Alors, roule ma poule ?

Agriculture Collaboratif Elevage

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire