Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Vers une guerre du stationnement des deux roues à Paris ?

    Face aux rumeurs, la mairie de Paris dément vouloir instaurer le stationnement payant des scooters et motos et assure même vouloir augmenter le nombre d’emplacements dédiés. Mais en attendant, les motards trinquent…

    Bientôt payant ? Tout est parti d’un article du Parisien. Le 9 octobre dernier, le quotidien racontait dans ses colonnes que la mairie de Paris avait lancé une concertation sur la mise en place d’un système de zone bleue pour limiter la durée de stationnement des motos et scooters. L’enjeu tient notamment à limiter le phénomène de véhicules « ventouses » qui restent parfois des jours durant sur le même emplacement. Avec une problématique évidente : le manque de places de stationnement pour les deux roues dans Paris. Et une hypothèse en sous-main : est-ce que la ville ne serait pas tentée de faire payer le stationnement à ces véhicules jusque-là épargnés ? 

    Des contraventions en hausse. Or, cette nouvelle vient s’ajouter à une autre réalité douloureuse, et bien effective celle-ci : la multiplication des amendes pour les deux roues stationnés ailleurs que sur les emplacements autorisés. Alors qu’une tolérance avait toujours prévalu, en raison du manque de places, la donne a changé depuis le début de l’année. La mise en place d’une réforme du stationnement permet désormais à des agents de la ville de distribuer des contraventions alors que jusque-là cette tâche incombait uniquement à la police.

    Et ils s’en donnent à cœur-joie. Ainsi, 87 000 amendes pour stationnement gênant ont été distribuées aux scooters et motos par les agents de la Ville de Paris depuis le début de l’année. C’est une moyenne de 9 666 PV par mois. A titre de comparaison, en 2017, la Préfecture de police avait dressé seulement 1 400 amendes pour stationnement gênant sur dix mois. On vous laisse faire le calcul. C’est vertigineux.

    Plus de places. Confrontée aux rumeurs donc, et à la grogne bien compréhensible des motards menée par la Fédération française des motards, la mairie de Paris, en la personne d’Emmanuel Grégoire, premier-adjoint d’Anne Hidalgo s’est donc fendue d’un démenti ferme sur Twitter quand à cette idée de stationnement payant évoqué par Le Parisien. Le sujet est tellement brulant qu’il est même allé dans l’autre sens. « Il n’est pas question d’instaurer le stationnement payant pour les deux roues, ce sujet n’existe pas. Il faut augmenter le stationnement légal pour les deux roues et nous nous y attelons. » N’est-ce pas là finalement un aveu en creux que le zèle qui va de pair avec la distribution de milliers d’amendes est un peu excessif ? En tout cas, à 135 euros l’amende, on n’a pas fini d’entendre les propriétaires de deux roues se plaindre à Paris…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.