Ces ventilateurs canadiens veulent nettoyer l'air qu'on respire
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ces ventilateurs canadiens veulent nettoyer l’air qu’on respire
Joseph de Carme |  18.04.2017
Ces ventilateurs canadiens veulent nettoyer l'air qu'on respire

Au Canada, une entreprise a inventé des ventilateurs géants capables d’aspirer le CO2 pour lutter contre le réchauffement climatique. Le petit plus qui change tout ? Elle le transforme en carburant !

Ils veulent re-régler le climat. Plus de 90 millions de tonnes de gaz carbonique sont émises chaque jour dans le monde. Ces émissions de CO2 dérèglent le climat et n’ont jamais été aussi abondantes dans l’air depuis près d’un million d’années. Pour que les conséquences ne soient pas irréversibles, l’entreprise canadienne Carbon Engineering a décidé de se bouger : elle a construit une énorme machine composée d’un mur de ventilateurs. Celle-ci absorbe le dioxyde de carbone, le filtre, le purifie et transforme le résidu en carburant.

Tabernacle, tu sens-tu la fraîcheur ? Carbon Engineering a été fondée par David Keith, un physicien respecté de l’université de Harvard. Inaugurée en octobre 2015, l’usine pilote de Squamish en Colombie-Britannique au Canada, se veut comme un porte-étendard de la lutte contre le réchauffement climatique. Jusque-là, l’une des rares méthodes existantes consistait à capter le CO2 et l’emprisonner dans le sol… Ce qui ne réglait pas le problème à long terme et coûtait très cher. L’avantage avec la solution de Carbon Engineering est double. D’abord, ce carburant synthétique pourra servir à alimenter les transports routier et aérien. Ensuite, la solution est relativement facile à déployer n’importe où, et elle ne coûte pas cher.

Recycler le CO2 en carburant… par millions de tonnes ! Des signes trahissent même une certaine confiance : le milliardaire Bill Gates a ainsi investi dans la société. D’ici à 2020, cette méthode plus efficace que les arbres à surface égale pourrait servir à capturer un million de tonnes de CO2 par an et le recycler pour produire 400 millions de litres de carburant synthétique. La fin du catastrophisme et le début de la reconquête du climat ? C’est tout ce qu’on se souhaite !

carbonengineering.com

Air carbone Dérèglement climatique pollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire