Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Antonin Bouyeure : baby droner

    Baby droner

    Qui a dit qu’il fallait de grandes études pour réaliser de grandes choses ? Il faut surtout un grain de folie et une passion prégnante. Tout ce qu’a Antonin Bouyeure, 21 ans, petit prodige du drone ! Son dada à lui, c’est la robotique. Et depuis le berceau ou presque, il fait rouler et voler tout ce qu’il peut.

    Depuis quelques années, il s’est lancé dans les courses de drones et ce qui ressemblait à une lubie entre geeks est en passe de devenir un vrai métier. Car les demandes affluent, d’universités, d’entreprises, de particuliers, qui réalisent que le drone, c’est la puissance d’un hélicoptère rendu à tout un chacun ou presque.

    Des images prises par Antonin

    Mais reprenons… tout commence pour nous dans une calanque, près de Marseille. En short, un casque sur les yeux, il fait voler un drone au-dessus de la mer, sourire aux lèvres. Les images sont spectaculaires, autant que son désir d’évangéliser le plus grand monde à la robotique DIY. Un Maker en maillot… volubile et intarissable.

    Du haut de ses 21 ans, le blondinet est bluffant ! Ton posé, voix juvénile et look de e-sportif ( on vous laisse interpréter) , il porte une maturité inhabituelle avec une sorte d’esprit de savant fou. La robotique, Antonin y touche depuis le collège. Il embraye au lycée avec un bac techno sciences de l’ingénieur. “Il me fallait des cours concrets, que je fasse quelque chose de mes mains.” Il fonde aussi le club de robotique du lycée avec quelques copains. Des voitures télécommandées à quelques bafouillages en modélisme, le gamin finit par monter son premier drone en terminale. Il s’en rappelle comme un doux souvenir :

    “Avec mes amis on devenait complètement fous ! Chaque problème était une nouvelle énigme à résoudre. On prenait vraiment ça comme un jeu.”

    Une mention « bien » en poche, il entre dans une prestigieuse prépa Maths Sup’ lyonnaise… où rien ne se passe comme prévu. Le bidouilleur se sent à l’étroit dans son rôle de premier de la classe, voué à intégrer les meilleures écoles d’ingénieurs. Rien de concret, beaucoup de compétition, “rien de tout ça ne me parlait”. Après seulement quatre mois de classe, il claque la porte. Direction l’IUT, filière GEII, Génie Electrique et Informatique Industrielle, où il trouve quelque chose à faire de ses dix doigts :

    “On m’a tout de suite fait travailler en équipe, fait monter des trucs. C’était parfait !”

    Aujourd’hui, il a cinq drones de toutes les formes, qu’il a construit et programmé. “Ils sont de toutes les tailles. L’un peut entrer dans ma poche, tandis qu’un autre mesure plus d’1,50 de long !”

    “Je voudrais changer le monde”

    A côté de ses études, il participe activement aux rassemblements et activités du club de courses de drones et de vol en immersion de Lyon. En pionnier. “Aujourd’hui, il y a une vraie communauté qui se développe autour du drone, c’est à la fois génial et bizarre quand on suit ça depuis des années.”

    via GIPHY

    Son rêve est maintenant de transformer sa passion en métier, de créer de nouveaux savoirs et de hacker le monde de l’entreprise, dans lequel il ne trouve pas son compte :

    “Je voudrais trouver des moyens d’améliorer la vie quotidienne.”

    Comment ? Avec, par exemple, des drones porteurs de médicaments ! D’après le jeune homme, les usages récréatifs ou photographiques sont aujourd’hui mainstream, “il faut imaginer les prochaines utilisations”. Il parle de drone photométrique, capable de capturer des plans en 3D pour des bureaux d’études notamment. Des drones équipés de capteurs géologiques et multi fréquences, qui pourraient prendre des mesures où l’homme ne peut se rendre. Ou un drone équipé d’une cage protectrice, qui lui permettrait de glisser, se déplacer et se rendre dans des endroits escarpés : “On pourrait repérer les victimes d’avalanche où les hélicos ne pourraient pas aller par exemple”.

    Ça vous semble génial ? Nous aussi ! Vivement que le bonhomme de 21 ans – 21 ans quoi !! – trouve le job de ses rêves et réinvente le monde de demain. Longue vie au baby droner.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.