Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Avec son vélo et sa pince télescopique, ce Français part ramasser 1 tonne de déchets

    Depuis trois mois, Florian Danielo fait un tour du globe à vélo pour nettoyer les routes et recenser les pratiques de recyclage du monde entier.

    Chasseur recueilleur. En 2016, Florian Danielo rentre d’un tour d’Europe à vélo électrique de dix mois. Fier de l’exploit ? Pas seulement. Il déplore « les bordures de routes jonchées de déchets, les décharges à ciel ouvert et les villes ne pratiquant pas le tri et le recyclage« . Mais le jeune Breton n’est pas du genre à baisser les bras.

    Motivé par les nombreuses initiatives en matière de recyclage, l’envie de reconduire l’aventure renaît et avec elle, le désir d’aller à la rencontre de ceux qui mettent en place des solutions concrètes contre ce fléau. En septembre 2018, le voici reparti à vélo bien sûr mais pour trois ans cette fois, et autour du monde. Avec une mission recyclage en plus : c’est parti pour le RecyclingTrip.

    Poubelle ambulante. Autre parti pris, se passer d’assistance électrique. Et ce malgré les 60 kilos de déchets mensuels que Florian compte ramasser à l’aide de sa pince télescopique et fourrer dans ses sacoches en attendant de trouver une poubelle. Une tonne de déchets supprimés à lui seul. C’est beaucoup mais c’est surtout symbolique. Ce ramassage international est une façon de montrer que les déchets sont partout et nous concernent tous.

    En trois ans, le voyage aura permis à RecyclingTrip de débarrasser une tonne de déchets de la surface du monde.

    Mondo recyclo. Le jeune cycliste expose sur les réseaux sociaux l’état de propreté des pays qu’il traverse pour sensibiliser le plus grand nombre à l’importance du tri sélectif. Constructif, ce voyage lui permet aussi de dénicher et partager les initiatives en place dans les différents pays croisés. Au Sénégal, par exemple, il a accompagné une « caravane de sensibilisation sur la gestion des ressources naturelles et la pollution plastique » dans trois villages.

    De quoi nous rappeler qu’on n’est pas si mal loti, en France, autant niveau recyclage qu’infrastructures cyclables. Il semble alors impardonnable que nous recyclions moins d’un tiers (seulement 22%) de nos déchets plastiques. Il serait temps de s’emballer.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.