Les vacances sans bouchon ni retard de train... en restant chez soi
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les vacances sans bouchon ni retard de train… en restant chez soi
Amélie Drouet |  10.08.2018
Les vacances sans bouchon ni retard de train... en restant chez soi

C'est la tendance qui monte pour les vacances : rester dans sa région ou sa ville pour voir ce qu'on n'a pas le temps de visiter le reste de l'année. Sans se presser, sans polluer et à moindre frais.

Est-ce que tu viens (pas) pour les vacances ? Chaque année, un tiers des Français restent à la maison. Souvent pour des raisons économiques, mais aussi par choix. Une véritable tendance qui porte un nom : le staycation (de “stay”, rester, et “vacation”, vacances). Il est apparu aux États-Unis suite à la crise de 2008, mais à en croire la multiplication des offres touristiques destinées aux locaux, le concept gagne l’Hexagone.

Pas de trajet, pas d’impact carbone. Pensez-y. Outre les économies réalisées, ce sont aussi des kilomètres de bouchons et des heures de retards de train ou d’avion évitées. Autant de temps et d’argent pouvant être utilisés à bien meilleur escient (coucou la sieste dans le hamac, le bon livre sur le canap’ ou le resto entre amis).

On peut aussi s’évader dans un nid douillet de sa ville. La startup française Staycation propose ainsi aux Parisiens des mini vacances dans des hôtels 4 et 5 étoiles de leur région ; payé avec les économies du transport et sans risque de déception en découvrant le B&B au bout de 800 km de route. En prime, vous aurez la bonne conscience d’avoir évité les énormes émissions de CO2 du trajet en avion.

Rester, ce n’est pas s’enfermer. Les 89 millions de visiteurs étrangers qui font de la France la première destination touristique mondiale ne peuvent pas se tromper. Avec 44 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, les Français n’ont pas de quoi s’ennuyer. D’ailleurs, qui n’a jamais repoussé la visite d’un château, d’un parc naturel ou d’un musée à deux pas de chez soi ? Pour le même prix, le confort de la maison est un bonus après une longue randonnée.

Tout bénef donc. Le seul risque : ne pas faire de vraie coupure. Pour éviter cela, changez radicalement de rythme, de parcours, d’activités voire de diète (oui aux glaces à gogo) pour se sentir comme en vacances… Et ne pas retourner au travail encore plus crevé qu’avant le départ.

tourisme Vacances

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire