Une étude confirme que les VTC ne réduisent pas les embouteillages (au contraire)
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Une étude confirme que les VTC ne réduisent pas les embouteillages (au contraire)
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  25.08.2019
Une étude confirme que les VTC ne réduisent pas les embouteillages (au contraire)

Et les géants du secteur l’admettent à demi-mot.

Aux fondements du ridesharing, il y eu cette promesse d’amoindrir le besoin d’un véhicule personnel afin de fluidifier la circulation des grands centres urbains. Et pourtant, dix ans après leur création, les deux géants américains du secteur – le célèbre Uber et son concurrent Lyft – affichent un constat peu reluisant. Via une étude collaborative sur le sujet qu’ils ont commissionnée, ils établissent implicitement leur part de responsabilité dans la congestion routière aux États-Unis.

Des chiffres éloquents. Signée Fehr & Peers, une société de conseil en transport, cette étude fournit une vue d’ensemble sur les responsabilités d’Uber et de Lyft dans le trafic des régions de Boston, Chicago, Los Angeles, San Francisco, Seattle et Washington D.C. Si les résultats montrent que les deux sociétés ne représentent que 1 à 3% du trafic dans les aires métropolitaines de ces villes, ces chiffres grimpent en flèche lorsqu’on se penche sur la densité en centre-ville. Par exemple à San Francisco, Uber et Lyft représentent 13,4% du trafic, 8% à Boston ou 7,2% à Washington D.C. Des chiffres deux fois plus élevés que les prévisions des entreprises de VTC. Des chiffres d’autant plus ennuyeux lorsqu’on les juxtapose à d’autres annoncés plus loin dans l’étude : un tiers des trajets VTC se font à vide (notamment pour aller chercher des clients).

À quand une telle étude en France ? Un souci que les deux enseignes connaissent depuis longtemps et tentent d’édulcorer dans l’étude aussi bien que dans les commentaires qui en ont découlé. Comme Chris Pangilinan, un des porte-paroles d’Uber, l’illustre dans un billet de blog : « Bien que les VTC contribuent à l’augmentation de la congestion [dans les villes américaines], son ampleur est inférieure à celle des voitures de particuliers et du trafic commercial. » Bien qu’une des alternatives ait déjà été trouvée par Uber en investissant massivement dans les vélos et trottinettes en free floating, il serait intéressant d’obtenir une étude similaire en Europe où – bien que pourvues de denses systèmes de transports publics – de grandes métropoles demeurent très congestionnées.

Embouteillages uber usa VTC

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire