Travailler de chez soi, la solution ultime contre la grève des transports ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Travailler de chez soi, la solution ultime contre la grève des transports ?
Hilaire Picault |  18/12/2019 00:49
Travailler de chez soi, la solution ultime contre la grève des transports ?

Ni métro, ni bus, donc aucun risque de blocage. Pourtant le télétravail peine à convaincre les Français. Patrons ou salariés, à qui la faute ?

No train, no pain. Si se rendre au bureau fait perdre du temps de travail, travailler de chez soi permet d’en gagner. À en croire les rapports officiels, le télétravail semble satisfaire 90% des travailleurs interrogés et 61% des sondés estiment gagner en productivité à bosser ainsi en chaussons. Qui dit moins de transports dit évidemment économie d’énergie et petit répit pour l’environnement. On estime qu’en évitant à 28,8 millions de Français de rejoindre leur entreprise chaque matin, on épargnerait jusqu’à 4 milliards de litres de carburant de finir en fumée. Enfin, en vidant les routes, on limite la congestion donc la pollution atmosphérique et on accélère le trafic, comme l’a calculé le ministère de la Cohésion des territoires :

Le télétravail permettrait à tous les actifs de passer 1h10 de moins dans les transports.

La solution semble donc toute trouvée et, pour limiter la casse côté productivité et épargner leurs employés, des grands groupes tels EDF, Orange et Renault ont incité leurs équipes à rester à la maison durant les grèves. Même la ministre du Travail Muriel Pénicaud a officiellement demandé aux entreprises un peu de flexibilité dans ce domaine : « Aujourd’hui il y a des formes de travail à distance. Il ne faut pas, [les jours de grève], demander aux gens de faire l’impossible. » Tous d’accord donc. Mais alors, pourquoi tant de lobbying ? Parce que les Français n’aiment pas le télétravail.

Les Français en retard au (télé)travail. Dans les faits, on estime que seulement 29% des entreprises (selon les études) tolèrent le travail à distance. Le ministère du Travail complète en précisant que seuls 3% des salariés télétravaillent de façon régulière et la moitié d’entre eux ne le fait qu’une seule journée par semaine. Seuls deux petits millions de salariés le pratiquent donc. En résumé, bosser loin de ses collègues est une pratique de niche qui n’a pas ou peu d’impact sur les autres actifs devant prendre la route ou monter dans le train.

Pourquoi  ? Juridiquement, aucune loi ne soutient ou organise cette pratique. Le Code du travail laisse l’employeur accorder ou non ce droit à ses employés ; en sens inverse, les demandeurs devront faire des démarches auprès de leur hiérarchie et négocier. Il faudra alors spécifier les horaires « de travail » auxquels on sera joignable et corvéable et définir les outils avec lesquels on assurera ses obligations contractuelles : connexion, ligne téléphonique… Une complexité qui fait abandonner autant les salariés qui craignent de passer pour des fainéants que les patrons qui redoutent les aménagements indispensables : un extranet protégé, un cloud préparé et, surtout, une charte claire sur ce mode de travail.

Gaulois 1.0. Si la France n’est pas différente de ses voisins européens, elle est à la traîne face aux pays scandinaves – plus enclavés donc plus intéressés par la réduction de leurs trajets – qui pratiquent le télétravail pour 30% d’entre eux. Pour que cela change, notre pays devra sans doute en passer par une loi (de plus). Incitative ou répressive, elles forcera les grandes entreprises à rédiger ce type de charte avec leurs salariés. Quant à ces derniers, ils ont découverts depuis la grève du 5 décembre la difficulté à travailler seul chez soit, sans un minimum d’encadrement et de discipline. Certains ont préféré renoncer au télétravail à peine cinq jours après l’avoir testé.

On leur rappellera que la France compte un millier d’espaces de coworking et que près d’1,7 million de Français y travaillent régulièrement, débarrassés de la pression du métro comme du regard du N+1, tout en conservant une ambiance de travail. Et toujours sans grève.

Coworking Grève Télétravail

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !