Trains, avions, RER : qui remboursera votre voyage en cas de test PCR positif ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Trains, avions, RER : qui remboursera votre voyage en cas de test PCR positif ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  06/08/2021 15:41
Trains, avions, RER : qui remboursera votre voyage en cas de test PCR positif ?

C’est voté, le pass sanitaire est désormais obligatoire dans les transports longue distance dès ce lundi 9 août. Mais que faire quand on ne l’a pas ? Réponse, transport par transport.

Confirmé par le Conseil constitutionnel semaine dernière, il faut présenter son pass sanitaire pour accéder aux transports longue distance à compter de ce lundi 9 août. Sont concernés les avions (même les vols intérieurs), les cars inter-régionaux (Flixbus, Blablabus) et les trains Intercités, les TGV (INOUI et Ouigo) ainsi que les trains de nuit.

Pour pouvoir monter à bord, les passagers de plus de 17 ans doivent présenter une attestation de vaccination complète, un test antigénique négatif de moins de 48 heures, ou une attestation prouvant leur immunité par test PCR de plus de 2 semaines. Avec un risque pour ceux qui ne sont pas vaccinés : ne pas pouvoir voyager si leur test se révèle défaillant… Relax, tout est prévu.

Ceux qui remboursent : dès juillet, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a rassuré les Français : « si vous réservez un billet, et que vous êtes déclaré positif entre temps, a-t-il expliqué sur BFMTV, la SNCF s’engage à rembourser le billet. La même chose s’applique pour les avions ». Aucun risque donc, il sera possible de changer sa réservation voire se faire rembourser si votre état de santé empêche la SNCF ou la compagnie d’aviation de vous accueillir à son bord. Ce n’est par contre pas le cas de ceux qui refuseraient de se plier aux mesures sanitaires…

Pour l’avion, c’est encore plus simple puisque les contrôles sanitaires sont en place depuis le 1er juillet. Comme le pratique déjà Air France et Eurotunnel, la SNCF s’organise pour lier la vente des billets au pass sanitaire. Ainsi, en présentant ses documents dès la réservations, on évitera les contrôles en gare profitant d’un coupe-file.

…Et les autres. Si le pass est accueilli positivement dans les cars, ni Blablabus ni Flixbus n’ont encore fait savoir si elles rembourseraient les billets des clients recalés. Précisons que le covoiturage n’est pas concerné par la réglementation, pas plus que les trains de banlieue (RER) et les transports urbains tels que les bus et trams. Tout roule, donc ? Là où cela risque de coincer, c’est au niveau des contrôles ferroviaires “massifs”.

Les cheminots vont devoir vérifier vos documents en gare, attribuer des bracelets colorés (comme dans les festivals), puis effectuer des contrôles aléatoire dans les wagons, et émettre des amendes de 135 € en cas d’infractions. « On ne pourra pas faire des contrôles systématiques » reconnaît déjà le PDG de SNCF Voyages. Pourtant cette nouvelle contrainte pourrait bien réveiller les syndicats avant les grands retours de fin de congés. Pas besoin de thermomètre médical pour voir que la rentrée s’annonce chaude.

Transports en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !