Tout le monde se lève pour Cyclodebout, le tricycle préféré des policiers
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Tout le monde se lève pour Cyclodebout, le tricycle préféré des policiers
Hilaire Picault |  29/09/2020 10:50
Tout le monde se lève pour Cyclodebout, le tricycle préféré des policiers

Avec ses roues articulées, il épouse trous et bosses sans efforts.

Kézako ? On dirait un vélo de cross, sauf que son conducteur est debout. Quand on s’approche, ça se complique encore puisque l’engin présente trois roues et non deux. À l’arrière, chacune se prolonge par ce qui semble être des plateformes de « steppers » bien connues par les habitués des salles de fitness. L’avantage ? Chaque roue est indépendante et la monture peut descendre les pentes, marches ou anfractuosités sans déséquilibre. Idéal donc pour les routes abîmées des petites communes et routes de campagnes. Dites bonjour au Cyclodebout.

Made in France des territoires. L’idée est venue à Olivier Joux il y a près de cinq ans et depuis le premier prototype a même remporté le concours Lépine. Désormais fini, il est électrique, turbine à 25 km/h et est muni de freins à disque. Côté autonomie, ce tricycle électrique tient 35 km. Sa force est d’être extrêmement facile à utiliser avec son guidon de trottinette et ses roues qui se penchent dans les virages.

Être intuitif, c’était le but, confirme Olivier Joux : « Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de gens qui ne savaient pas faire du vélo. » Avec ses roues articulées, le Cyclodebout est tout-terrain et facile à prendre en main même pour ceux qui ont perdu l’équilibre avec l’âge. Pourtant, sa clientèle n’est pas celle que l’on croit.

Police, tout à la glisse. Conçu près du Puy-en-Velay en Auvergne et fabriqué près de Roanne, le Cyclodebout a bien trouvé ses acheteurs dans les communautés de communes éloignées des ères urbaines bitumées. En Moselle, on peut par exemple les prendre en libre-service à Thionville. Mais ce sont les unités de police et de vigiles qui en raffolent. « Les Qatariens viennent de m’en commander 1000, lançait olivier au Parisien. Et j’en ai déjà vendu une centaine en Australie. » Au point que Mobivolt espère sortir 1000 tricycles par an dès l’an prochain. Et si c’était aussi simple que ça de ne pas perdre le contact avec nos villages ?

Plus d’infos : cyclodebout.fr

Tricycle Trotinette électrique Zone rurale

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !