Tous les jours, elle parcourt la Normandie dans un camion pour vendre des fleurs
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Tous les jours, elle parcourt la Normandie dans un camion pour vendre des fleurs
Robin Ecoeur |  24/03/2021 16:23
Tous les jours, elle parcourt la Normandie dans un camion pour vendre des fleurs

Marion Lesage, une artisan-fleuriste de 28 ans, sillonne les villes de sa Normandie natale dans son « flower truck », un concept américain qui commence à fleurir en France.

La route des fleurs. Sur les marchés de Ouistreham, Villers-Bocage ou encore Bayeux, aux côtés des bouchers et des fromagers, Marion étale d’autres produits. Ils ne se mangent pas (enfin pas tous) mais permettent de mieux vivre : les fleurs. À 28 ans, cette fleuriste nomade, comme elle se décrit sur sa page Instagram, a décidé d’ouvrir un « flower truck », comprendre un « camion à fleurs » en février 2021, après trois années passées à Saint-Tropez.

Son véhicule, baptisé « La route des fleurs », possède tout ce qu’on retrouve chez un fleuriste lambda : fleurs séchées, des compositions ou encore des bouquets. «  Je ne voulais pas prendre une boutique où on fait toujours la même chose. Là, j’ai ma liberté. Si je veux aller vendre des fleurs dans le Sud de la France, c’est toujours possible », raconte la jeune femme à Ouest-France. Marion est aussi petite-fille de maraîchers et elle a souvent accompagné ses grand-parents sur les marchés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par laroutedesfleurs (@laroutedesfleurs)

Faire une fleur. Si elle pose ses fleurs sur les marchés, Marion Lesage livre aussi à domicile, sur commande, dans un rayon de 20 kilomètres autour de Courseulles-sur-Mer (Calvados) et propose ses services pour des événements, comme des mariages par exemple. Ce concept, qui viendrait selon la fleuriste des États-Unis, commencerait à émerger en France. Pour l’instant, la jeune femme serait la seule en Normandie à vendre des fleurs dans un camion. Au total, une dizaine de « flower trucks » existeraient déjà dans l’Hexagone.

Si les fleuristes ont été déclarés « commerces essentiels » depuis peu, et peuvent donc ouvrir dans les régions confinées, la crise de la covid-19 n’a pas freiné la jeune femme : « Beaucoup m’ont dit d’attendre la fin de la crise sanitaire pour commencer. Pour moi, ça ne sert plus à rien de patienter. J’ai fait des économies, ça marche bien pour le moment. ». Et si vous êtes sympa, peut-être que Marion vous fera même une… fleur.

Crédits photos : Instagram La Route des Fleurs

Camion Mobilité professionnelle

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !