Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Aider les SDF grâce à des appartements en kit de 13m2

    C’est l’idée d’Unity Cube, une asso de Toulouse, pour transformer les immeubles inoccupés en logements d’urgence.

    « Occuper l’inoccupé ». Voici le slogan que s’est donné l’association toulousaine Unity Cube, fondée il y 2 ans. Au départ, ce n’était qu’un simple projet d’étudiants en écoles d’ingénieur et d’architecture : créer des mini-appartements modulables en bois de palette recyclé et à installer dans les bureaux vides. « Notre concept, c’est donc de mettre une boîte dans une boîte », résume Lylian Hoarau, chef de projet.

    Seulement 3 heures suffisent à trois personnes pour monter l’un de ces « appartement en kit » de 13 m². Chacun d’eux peut se décliner en chambre, sanitaire ou cuisine, et est isolé phoniquement afin de préserver l’intimité des occupants.

    Aider sans laisser de trace. « Une fois notre solution d’hébergement terminée, il y a juste à tout enlever. Un coup de balai et il ne reste plus rien », précise Lylian Hoarau. Pour les pouvoirs publics, cette solution est bien plus économique que la mise en place d’hébergements en hôtel ou en gymnase. Quant aux propriétaires de bureaux vides, eux aussi y trouvent leur compte : l’occupation temporaire diminue les frais de gardiennage, mais surtout prémunit les lieux contre le vandalisme ou le squattage.

    Grâce à Unity Cube, entre 30 et 50 personnes pourraient ainsi emménager dans un immeuble dès la fin de la trêve hivernale.

    Transformer un scandale en solidarité. La France compte 5 millions de m² de bureaux vacants et 140 000 sans-abri, auxquels s’ajoutent les 100 000 demandeurs d’asile rien qu’en 2017. À Toulouse, Unity Cube vient de trouver un immeuble qui accepterait d’accueillir ses mini-appartements. Entre 30 et 50 personnes pourraient ainsi emménager dès la fin de la trêve hivernale. D’ici là, Lylian Hoarau explique devoir jongler avec le droit afin d’utiliser un bâtiment à une autre fonction que celle prévue lors de sa construction : « La préfecture et la mairie nous aident à faire un montage juridique pour que ça passe. » Toutefois, un coup de pouce va peut-être venir d’en haut puisque le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires souhaite présenter en mars un projet de loi facilitant la réquisition des bureaux vides.

    Crédit photo de Une : Alizée Marty – 24 heures

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.