Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Ce Toulousain bosse sur une place de parking pour protester contre le prix des loyers

    Un coup de com’, pour le coup, vraiment disruptif.

    #WePark. Depuis quelques jours, un mystérieux mouvement américain semble en marche et si l’on devait résumer ce #WePark en français, on aurait vite fait de le traduire par « Balance ton loyer ». Dans plusieurs villes du monde, une espèce de micro résistance semble s’organiser contre cette hausse des prix remarquée à Paris, Berlin et San Francisco, berceau de la Silicon Valley louer un appartement de 50 m2 peut vous coûter jusqu’à 3750 € (oui, vous avez bien lu). C’est de là qu’est parti fin avril #WePark, après qu’un entrepreneur nommé Victor Pontis a décidé, un peu à bout de solutions, de claquer la porte avec son laptop sous le bras pour s’installer sur une place de parking.

    « Viens dans mon bureau, c’est à côté de l’horodateur. » Victor Pontis, comme tout startupper qui se respecte, sait compter : à 2,50 € l’heure, le prix d’une place de parking concurrence tous les espaces coworking de la ville, sans même parler des bureaux individuels. Partagé plus de 400 fois, le tweet a semble-t-il fait des émules des deux côtés de l’Atlantique. En France, c’est un Toulousain qui a prolongé l’initiative. Mêmes causes, mêmes effets.

    Parking is the new open space. Le dénommé Valentin Décarpentrie, ulcéré de ne pas trouver de loyer décent pour son activité, a lui aussi sorti la table. Pour la connexion internet, l’option modem du smartphone fera l’affaire et puisque le printemps est là, autant profiter des premiers rayons du soleil pour faire avancer la “Startup Nation”. « On s’installe sur des places de parking pour montrer qu’elles peuvent servir à faire mieux qu’y garer une voiture polluante, a-t-il expliqué, j’ai payé seulement 1,50 € pour une heure. Et on peut mettre quatre postes de travail sans problème sur une seule place de parking ! »

    Pas sûr qu’avec le retour des jours humides cette solution soit perenne, mais au moins le coup de gueule a permis de médiatiser la cause de ceux pour qui, parfois, travailler coûte trop cher. Le vrai problème finalement, ce sera pendant les pics de pollution. Quant aux discussions entre salariés à la cafet’, on demande à voir.

    Quant à celui d’où tout est parti, Victor Pontis, notez qu’il a créé Scooter Map, une appli permettant de référencer toutes les trottinettes électriques – toutes marques confondues – dans votre quartier. Doublement pratique : ça fera moins de voitures à garer. Et donc, plus de bureaux pour bosser.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.