Elle capture le gaz à effet de serre et le transforme en vêtements biodégradables
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Elle capture le gaz à effet de serre et le transforme en vêtements biodégradables
Joseph de Carme |  24.10.2017
Elle capture le gaz à effet de serre et le transforme en vêtements biodégradables

Environ 25 fois plus puissant que le CO2, le méthane est la terreur absolue des environnementalistes. Bonne nouvelle, une startup a découvert un moyen de le capturer et de le transformer, notamment pour fabriquer des vêtements.

Trouver des moyens de récupérer les gaz à effet de serre dans l’atmosphère pour endiguer le réchauffement climatique est désormais une priorité de l’humanité. Et parmi ces fameux gaz, tous ne sont pas égaux. Le méthane, en la matière, fait office d’ennemi numéro 1. Dégagé par les flatulences de vaches (mais aussi contenu en énorme quantité dans le permafrost, qui fond désormais lentement), ce gaz est réputé pour être entre 25 et 30 fois plus nocifs pour l’environnement que le CO2.

Fort d’une volonté de proposer une solution viable à ce problème crucial, la startup Mango Materials basée à San Francisco a trouvé un moyen ingénieux de transformer le méthane en un plastique réutilisable pour tout un tas d’usage, notamment en fibres de plastique biodégradables utilisables pour la confection de vêtements.

Digérée par un pull. Pour arriver à cette prouesse, le méthane est d’abord capturé puis utilisé pour « nourrir » une bactérie qui le digère sous forme d’un polymère biodégradable connu sous le nom de PHA. Celui-ci est dès lors prêt pour servir à concevoir des vêtements, des tapis, des draps, etc, et peut aussi être utilisé d’autres façons, par exemple pour confectionner des emballages biodégradables.

Dépolluant avant, biodégradable après. Molly Morse, la jeune chercheuse derrière Mango Materials a de quoi être fière de son invention. Si un tee-shirt fabriqué avec ses fibres était abandonné dans la nature ou dans l’océan, il serait entièrement éliminé par les systèmes écologiques, sans leur nuire. Le procédé de Mango Materials soulève beaucoup d’espoirs. La NASA l’a notamment retenu dans le cadre de l’un de ses programmes de recherche pour fabriquer des vêtements… directement dans l’espace.

Tout ça, c’est super, mais en attendant, les défilés de la prochaine saison Printemps-Été sur Venus ou Saturne, on espère que les créateurs de mode sur Terre se pencheront eux aussi rapidement sur l’utilisation de cette nouvelle matière.

Dépollution Méthane Vêtements

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire