Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Les TGV seront-ils bientôt téléguidés par satellite ?

    Ça semble complètement décalé, compte tenu des casseroles que traîne la SNCF, pourtant un partenariat a bien été signé avec le Centre national d’études spatiales (CNES) pour tester ce guidage spatial. Un long voyage dont la première étape sera atteinte l’an prochain.

    Terminus Cosmos. Vous l’imaginez vieillissante, un vestige de la révolution industrielle complètement rouillé socialement et toujours en retard. Mais il faut bien reconnaître que la SNCF a des projets sacrément plus ambitieux que de confier des iPad à ses agents. Après avoir déployé des drones pour surveiller les installations sur les voies et limiter les avaries, voilà qu’un projet de train autonome est dans les tuyaux, à défaut d’être sur les rails. Et si vous ne trouvez pas cela assez perché, le président du CNES, vient de confirmer au Parisien qu’ils allaient mettre des satellites à disposition des chemins de fer pour en contrôler le trafic. Une technique déjà au point car expérimentée par les Allemands de Berner & Mattner il y a 4 ans mais que le rail français s’apprête à investir à fond.

    « Avec le GPS, un train sait où il se trouve, a déclaré Jean-Yves Le Gall. Avec [le satellite] Galileo, il saura sur quelle voie. »

    Grande précision. Deux objectifs à cette prise d’altitude. D’abord le suivi par satellite offrant une vision millimétrique permettra de constamment savoir où est un train et s’il dévie. On imagine le gain de temps en pouvant estimer à la seconde près où en est un convoi. Ensuite pour détecter les déformations du sol et permettre au conducteur de les anticiper ou pouvoir y envoyer des équipes d’intervention plus rapidement. Sacré gain de sécurité. « Grâce aux méthodes d’interférométrie radar, un satellite placé à 800 km de la Terre peut voir si les voies bougent ou si les ballasts s’enfoncent avec une précision de 2 à 3 millimètres. » De quoi espérer que les récentes tragédies de passage à niveau, encore dans tous les esprits, soient les dernières du genre. Mais ce n’est qu’une étape car le train du changement va plus loin pour la SNCF.

    Y’a-t-il un pilote dans le train ? Un guidage assuré à distance conjugué avec le développement de la conduite par IA devrait rapidement permettre l’avènement du train semi-autonome contrôlé à distance. À l’image des métros automatiques parisiens (les lignes 1 et 14 à ce jour, bientôt rejointes par la 4), il n’y aura plus besoin de chauffeur dans la rame ; de nombreux radars, capteurs et caméras fourniront l’essentiel de l’information au conducteur, installé dans un centre de contrôle distant, le tout confirmé ou affiné par la géo-localisation des satellites. Voilà qui devrait faire gagner du temps sur les trajets et permettre de moins espacer les trains sur les voies, augmentant mathématiquement le trafic, ce qui pourrait même aboutir à une réduction du prix du billet.

    Je passe dans un tunnel. Nulle crainte à avoir de coupures, au cœur de l’expertise apportée par le CNES à la SNCF se trouvent les techniques de connectivité très haut débit qui relieront les trains aux satellites et par là-même, au centre de pilotage. Cela pourrait même vous assurer du WiFi décent tout au long du trajet. Toutefois, dans un premier temps, seuls les trains de marchandises sont concernés par le téléguidage spatial. Un prototypage est en cours avec pour deadline de lancement 2019. Trois ans plus tard Guillaume Pepy envisage d’introduire des rames semi-automatiques sur la ligne E du RER. Et dans moins de 10 ans le fret pourrait commencer sa mue autonome. Non, vraiment, le ferroviaire n’est pas encore en route pour la casse.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.