Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Tendance de l’hiver : partir en randonnées anti-déchets

    Chaque week-end, des rassemblements volontaires ont lieu pour nettoyer les villes. Une initiative conviviale soutenue par d’influents youtubeurs qui ne demande qu’à grandir encore cet hiver.

    G(é)ants verts. La marche pour le Climat est compromise ? Qu’à cela ne tienne, certains n’ont pas attendu pour agir localement. Les rassemblements sur les plages pour ramasser les rejets et pollutions pétrolifères, on connaissait depuis longtemps. Cette année, on a aussi vu les joggeurs prolonger l’élan, en ramassant un déchet à chaque run en ville ou sur les chemins. Cette fois-ci, c’est décidé, les promeneurs rejoignent le mouvement et ils n’auront ni à courir, ni à enfiler d’affreux survêtements. Des gants suffiront.

    Petites mains. Un réseau social pour donner le lieu de rendez-vous, des sacs poubelles et de quoi grignoter, c’est tout ce qu’il faut aux Clean Walkers. Il ne s’agit pas d’une opération commando, mais d’une « promenade utile », dans une atmosphère chaleureuse. Les enfants sont les bienvenus, comme les passants et curieux qui sont sollicités, même pour dix minutes. Chaque volontaire compte pour débarrasser rue, place, voire canal et rivière, des détritus qui survivent aux passages de la voirie.

    « Il faut que les citoyens se disent : « C’est lié à ma consommation donc j’ai un impact et je peux agir à mon échelle » », motive le comédien Benjamin Carboni.

    Chaque rassemblement permet de ramasser des milliers de litres de déchets en quelques heures. Le plus souvent ce sont des emballages plastiques, conçus pour résister plusieurs décennies. Mais dans les sacs, on retrouve les suspects habituels : canettes, gobelets jetables, sacs, couches parfois, bouteilles souvent. Et les terribles mégots. Les Clean Walkers le répètent : 80% des déchets en mer ont d’abord été jetés à terre. Ramasser c’est éviter de polluer l’océan et tuer la biodiversité.

    Résultat de recherche d'images pour ""clean walk" norman -dead"

    22 villes nettoyées en 3 mois. Joëlle, une habituée, raconte au Télégramme : « Depuis le 15 septembre, une fois par semaine je ramasse les déchets pendant une heure […]. Ensuite, je les trie et je les mets à la poubelle. » On peut ensuite poster les photos des résultats en ligne pour inciter d’autres à s’impliquer. Car c’est sur les réseaux que ce mouvement a pris son essor.

    D’abord avec une vidéo du comédien Benjamin Carboni, puis celles des youtubeurs McFly & Carlito début novembre qui ont permis de rassembler quelques dizaines de Clean Walkers à Paris. Depuis, des randonnées ont eu lieu dans une vingtaine de villes françaises, imitées partout dans le monde. Généralement, les promenades sont suivies d’un pique-nique Zéro Déchet. Pour s’assurer que demain sera plus propre qu’aujourd’hui.

    Pour vous impliquer, vous pouvez faire une donation ou suivre les dates des rassemblements sur Facebook.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.