Taxis amateurs dans les campagnes : le gouvernement calme le jeu
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Taxis amateurs dans les campagnes : le gouvernement calme le jeu
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  13.08.2018
Taxis amateurs dans les campagnes : le gouvernement calme le jeu

Le projet du gouvernement de mettre en place des taxis amateurs dans les déserts ruraux suscite des craintes chez les professionnels. L’exécutif joue donc l’apaisement.

VTC de campagne. Pour lutter contre les déserts de mobilité qui criblent nos campagnes et limitent bien souvent les habitants dans leurs mouvements, le gouvernement avance sur la création d’un statut de taxis amateurs dans les zones rurales. Dans des espaces reculés où la voiture individuelle est bien souvent l’unique solution pour se déplacer, c’est une idée louable. Elle entend d’ailleurs s’inscrire dans le cadre de la future Loi d’orientation sur les mobilités (LOM). Mais elle est aussi sensible, et le gouvernement le sait.

Un plafond fixé à 5000 € par an. Les taxis professionnels, très attachés à leur statut soumis à des charges non négligeables, se disent alarmés. Ils craignent une concurrence inéquitable, avec des tarifs moins chers, les amateurs n’étant pas soumis aux mêmes charges. Avec un plafond fixé à 5000 euros annuels pour ces taxis amateurs, le ministère des Transports essaie donc de faire entendre son idée. Il avance qu’il n’est nullement question de mettre en place une concurrence, mais bien de répondre à des besoins existants et non satisfaits.

En marche (arrière). Si le gouvernement entend aller au bout de son projet, tout en se montrant à l’écoute des professionnels. Ainsi, alors que le dispositif était initialement imaginé pour assurer notamment un service vers les aéroports et les grandes gares, la levée de boucliers semble avoir incité l’exécutif à rétropédaler (sic).

On se dirige maintenant plutôt vers un dispositif encadré par des autorités organisatrices de transport local. Un tel système permettrait une plus grande transparence et représenterait un moyen de montrer patte blanche. Affaire à suivre au conseil d’État.

amateurs campagne taxis

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire