Taxe écologique : prendre l'avion vous coûtera désormais 1,50 euro de plus
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Taxe écologique : prendre l’avion vous coûtera désormais 1,50 euro de plus
Thomas Ducres |  15.07.2019
Taxe écologique : prendre l'avion vous coûtera désormais 1,50 euro de plus

Dès 2020, c’est la somme qui sera ajoutée à votre billet pour un départ depuis la France vers un pays européen. « Bonus » si vous volez en classe affaire : 9 €. Et si vous avez le malheur de sortir de l’Europe en première classe, jusqu’à 18 €.

C’est stupide mais c’est comme ça : au niveau mondial, le kérosène ne fait l’objet d’aucune taxe sur les vols internationaux. C’est un scandale écologique et social indirectement lié à l’origine du mouvement des gilets jaunes protestant contre le sentiment de persécution et d’injustice suite à l’augmentation saugrenue du prix de l’essence automobile. Concernant les avions, cette exception stupide remonte à 1944, date de la signature de la Convention internationale de Chicago, signée en 1944. Depuis, rien n’a changé. Enfin si, une chose : le gouvernement français a annoncé la mise en place d’une énième taxe sur les vols au départ de la France qui prendra effet dès 2020.

Résultat de recherche d'images pour "décollage air france"

Décidée lors du deuxième conseil écologique, en présence d’Emmanuel Macron, la taxe s’appliquera à toutes les compagnies aériennes, sans distinction. De quoi faire tomber de leur siège pas mal de responsables du secteur aérien.

« Quand Macron met une taxe soi-disant écologique sur le diesel, il a les gilets jaunes. Mais quand on dit qu’on va taxer l’aviation, personne ne bouge […]. Si les gouvernements européens appliquaient ce qu’ils disent qu’ils vont faire depuis des années, on économiserait déjà 10% de notre consommation et de nos émissions. » (Michael O’Leary, PDG de Ryanair)

Selon le patron de la compagnie low cost irlandaise, chaque client de Ryanair paierait 4 euros de taxes environnementales par trajet, soit 10% du prix total. C’est certes beaucoup, mais pas autant que le niveau d’émissions de CO2 de sa compagnie, rentrée pour la première fois en 2019 dans le triste top 10 des plus gros pollueurs. Au total, le secteur aérien a augmenté ses émissions de carbone de 26,3% depuis 2013, et c’est peu dire que c’est un fléau. La décision du gouvernement français tente donc de répondre à ce problème, de manière certes un peu brutale, mais promis, c’est pour votre bien : ladite taxe devrait rapporter 182 millions d’euros par an et servir à financer des infrastructures plus écologiques pour les déplacements ; le train en priorité. Pas sûr que les détracteurs de la SNCF apprécient ce cadeau.

Dans le détail, la « taxe Macron » sur les avions coûtera à chaque passage 1,50 € par vol intérieur (en France et en Europe) et 9 € en classe affaire (exception faite des lignes vers les DOM-TOM et vers la Corse, pour une raison inexpliquée). Pour ceux partant vers un pays situé en-dehors de l’Europe, et qui plus est en classe affaire, ce sera la purge : 18 €. Une pilule dure à avaler, d’autant plus que les compagnies sont déjà étranglées par quatre autres prélèvements qui font monter le prix des billets : taxe sur l’aviation civile, taxe de solidarité, taxe d’aéroport et taxe sur les nuisances sonores aériennes.

Rappelons qu’au total, l’ensemble des taxes écologiques représentait en 2016 près de 50 milliards d’euros. Une somme astronomique qui, pour l’instant, n’a pas réussi à faire émerger un champion de l’hydrogène (le carburant propre de demain) ou un réel réseau national de bornes de recharge électrique. Les plus critiques – et ils sont nombreux – concluront qu’avec cette énième taxe aérienne, l’État, plus que jamais, aime jouer au gendarme et au voleur.

Aviation Gouvernement Macron taxe Taxe écologique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire