Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Des serveurs ravis

    Des tables connectées et les serveurs retrouvent le sourire

    La patience n’est pas toujours de mise quand on déjeune entre deux trains. En exclu, on a testé la table connectée d’Arawak à Montpellier. Résultat, on a pu manger plus vite et être mieux conseillé. Une solution pour en finir avec les hôtes insuppor… tables ?

    Debout-Assis-Comblé. Avaler un thon-mayonnaise debout est un exercice pénible et on lui préférera toujours la restauration assise. Bonne nouvelle pour tous les impatients : on a eu l’occasion de tester les premières tables connectées au restaurant L’Agora, en pleine gare de Montpellier. Ici, on prend la commande sur la tablette tactile intégrée directement dans la table entre les serviettes et les sous-bocks. Au premier abord, il est facile d’imaginer le personnel disparaître derrière la technologie. Pourtant, la startup Awadac (fournisseur de mobilier connecté pour la restauration) vient d’inventer un système permettant de ne plus avoir à héler le serveur de façon agacée et agressive.

    salle Arawak table connectée (c) Céline Cauvi

    Commande digitale, serveur jovial. Une fois installée, on m’explique comment fonctionne l’outil incrusté sous mes coudes. La carte et les menus possibles s’affichent en plusieurs langues, photographies contractuelles à l’appui. D’un doigt hésitant mais en trois clics, ma commande est complète. J’ai même pu préciser la cuisson du cheeseburger et le café après le dessert. En relâchant la prise de commande et la mémorisation, le serveur peut tranquillement me conseiller sur la qualité des vins, informer de la rapidité de production en cuisine et me renseigner sur la consistance des desserts. Quel plat est le plus rapide ? Quel menu est prioritaire ? À quelle cadence le service est-il organisé ? Il répond aux questions sans transpirer. J’aime autant…

    Du premier index posé à la dernière assiette enlevée, vingt minutes suffisent.

    20 minutes, service compris. Régulièrement, le serveur passe, se concentrant sur le confort du moment passé à table et sur la logistique en cuisine. Du premier index posé à la dernière assiette enlevée, vingt minutes suffisent. Tout se passe bien ? La cuisson vous convient ? La technologie fait ce pourquoi elle est pensée : transmission des commandes, besoin d’eau ou de pain supplémentaire… Tout le monde est soulagé, les serveurs comme les clients. Résultat, en arrivant à 14h le ventre vide, j’ai pu prendre le Montpellier-Paris de 14h25, rassasiée, toute sourire, sans avoir eu peur de le rater ni avoir perdu des points de politesse, malgré la cadence. On va pouvoir dire adieu aux sandwichs-SNCF….

    Développées en collaboration avec Areas, la filiale du mastodonte Elior Group dédiée à la restauration du monde du voyage, ces tables connectées sont installées au restaurant de Montpellier au moins jusqu’à cet été. Elles seront ensuite amenées à évoluer en tenant compte des remarques et iront équiper les marques d’Areas (MyChef, L’Arche, Pastasciutta, etc) des gares de France et de Navarre.

    tablettes Arawak table connectée (c) Céline Cauvi

    salle fenêtre Arawak table connectée (c) Céline Cauvi

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.