Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Surprise : le métro parisien est un des moins chers d’Europe

    Alors que certains réclament à cor et à cri sa gratuité, il est intéressant de comparer le métro parisien à ses grands voisins. Paris y apparaît la mieux placée en termes de rapport qualité/prix.

    Argent trop cher. Vous trouvez le ticket de métro trop cher ? Pour rappel, à Paris il coûte 1,90 euro. Il permet d’accéder à toutes les zones, de faire des correspondances entre tramway et bus dans la limite de 2 heures, et d’accéder aux bouts de ligne parfois situés en zone 3 (sur 5 en tout). Bruxelles facture 2,10 euros pour la même chose, soit 4,20 euros l’aller-retour s’il se fait dans la même journée. À Berlin, cela coûtera 2,80 euros pour accéder à 2 des 3 zones, sur un réseau certes plus grand. À Londres, on paie en fonction de la distance parcourue (pour peu qu’on possède une carte), avec un tarif majoré selon les heures pleines ou creuses, pour une moyenne tournant autour de 3 livres, soit 2,85 euros.

    Qui est moins cher ? Lisbonne ne coûte qu’1,45 euro, mais son réseau est riquiqui. Idem à Rome qui extorque 1,50 pour 1h30 maximum sur son réseau, plus petit que celui de la RATP et guère mieux entretenu. Seul concurrent digne de ce nom, Madrid – un temps élu meilleur réseau métropolitain d’Europe – et son tarif d’1,50 euro pour les cinq premières stations et 10 centimes pour les suivantes, plafonné à 2 euros en tout. Mais là encore, le réseau n’est pas aussi étendu n’offre pas de correspondance. Alors, qui est magique ?

    Ne fraudez plus. Le métro serait si cher pour une partie de la population qu’on évoque comme seule solution sa gratuité. D’un côté, après avoir offert le pass Navigo aux plus de 65 ans, la maire de Paris envisage la gratuité des métros parisiens si elle est réélue. De l’autre, la région Île-de-France lance un rapport sur la question et démontre que le gigantesque manque à gagner (3,3 milliards d’euros) ne serait pas comblé par l’économie faite sur les contrôleurs (250 millions d’euros).

    Conséquence de quoi, selon sa présidente, non seulement il n’y aura pas gratuité en IDF mais, en plus, le prix du Navigo devrait augmenter en 2019. Franchement, le Navigo est-il vraiment trop cher ? En étudiant les prix pratiqués en Europe occidentale et leurs conditions, on se rend compte que Paris est sans doute la mieux placée en termes de rapport qualité/prix, même si les usagers trouvent toujours qu’ils paient trop, sont en retard et entassés dans des rames bondées. Enfin, qu’on se rassure, les économies vont tout de même arriver : la dématérialisation des tickets réduira le coût de fabrication des tickets autant que les chances de fraude. Alors, une fois dépollué, notre métro pourrait bien être le moins cher d’Europe.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.