Sur un coup de tête, ces Bretons ont pédalé jusqu'en Inde avec des VTT à 200 €
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Sur un coup de tête, ces Bretons ont pédalé jusqu’en Inde avec des VTT à 200 €
Hilaire Picault |  02/09/2020 18:58
Sur un coup de tête, ces Bretons ont pédalé jusqu'en Inde avec des VTT à 200 €

Ils n’avaient pas de but précis à part l’envie de voyager à vélo. Ils auront franchi la barre des 16 500 km.

« Kenavo emberr ! » Un matin de mars 2019, Katel et Andrés disent au revoir à leur appartement d’Auray, dans le Morbihan, sur un coup de tête. Déjà habitués à prendre le vélo pour aller travailler, le couple a envie de tenter un défi : faire un grand voyage, loin mais pas cher et, pourquoi pas, à vélo.

Ils avaient déjà testé leur endurance sur des trajets de moyenne distance : « On a fait Rennes-Auray, puis Rennes-Saint-Malo, Rennes-Carhaix…», raconte Katel à Ouest-France. Un bon choix car pédaler une soixantaine de kilomètres par jour, ce sera leur quotidien pendant un an.

Tout droit. Là où les Bretons dénotent, c’est que s’ils étaient partants pour un tour du monde, ils ne s’étaient pas fixé d’objectif en quittant le Morbihan. Après être descendus sur Nantes, ils ont remonté la Loire puis ont continué jour après jour. « Tant qu’on pouvait rouler, on roulait. » Un dogme qui les amènera à traverser la France, l’Italie, la Croatie, la Grèce, la Turquie…

Passé Istanbul, leur moyenne quotidienne dépasse les 80 km/jour. Suivent la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan et l’Asie mineure. Un passage douloureux : « On est monté jusqu’à 4200 mètres avec des tempêtes de neige, des nuits à –20°C, des chutes sur les routes verglacées. » Décision est prise : du Kirghizistan ils prennent un vol pour New Delhi.

Un an après avoir quitté leur Bretagne, Katel et Andrés atteignent l’Inde.

Breizh-Katmandou. En tout, ils auront avalé 16 457 kilomètres avec le strict minimum dans leurs sacoches. Le couple avait fixé un cap sur la Birmanie quand la pandémie les a retenus dans ses filets. Ils ont dû passer un mois à Moreh, un village indien qui fut leur quarantaine (1 mois à l’arrêt) jusqu’au rapatriement du mois dernier.

Un voyage d’autant plus impressionnant qu’ils n’avaient ni but, ni entraînement particulier, ni matériel de pointe : des VTT achetés d’occasion pour moins de 200 euros et quelques outils et nécessaires de camping. Ils auront connu la neige et la canicule, la solitude et la foule, les monuments uniques et le désert, la persévérance et le renoncement. Mais rien n’est fini : « On aimerait bien faire l’Amérique aussi, conclut Katel. Ce sera pour la prochaine fois. »

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !