Ce super-blé résiste au réchauffement climatique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ce super-blé résiste au réchauffement climatique
Joseph de Carme |  19.04.2018
Ce super-blé résiste au réchauffement climatique

Et parce qu'il pousse même au dessus de 40°C, il pourrait être LA solution pour lutter contre la famine.

Chaud. Chaque année, le Sénégal est dans l’obligation d’importer des quantités astronomiques de blé qui sert à l’élaboration de couscous et de pâtes, notamment. Céréale star, le blé n’en est pas moins capricieux. Il lui faut des conditions climatiques plutôt tempérées, comme on en trouve dans l’hémisphère nord. Autant dire que les grandes chaleurs de l’ouest africain ne lui conviennent que très moyennement…

Grâce au travail acharné de Filippo Bassi et Rodomiro Ortiz, deux chercheurs affiliés au centre de recherche sur les zones arides, cette fâcheuse réalité est en passe de changer. Après quatre ans et des dizaines d’essais infructueux, ces ingénieurs agronomes sont parvenus à développer une nouvelle souche de blé pouvant supporter des températures allant jusqu’à 40°C.

Moins gourmande en eau. Résultat, comme le rapporte le Guardian, dans le village de Ndiayene Pendao, au nord du Sénégal, on s’apprête ces jours-ci à cueillir la première récolte de blé dur. Elle aura poussé en seulement 92 jours, un temps relativement court qui permet de ne pas impacter les cultures de riz qui ont lieu deux fois par an. À raison de 6 tonnes par hectare, cette nouvelle variété de blé propose des rendements très intéressants, d’autant qu’elle est bien moins gourmande en eau et en nutriments que le riz. La paille récoltée servira par ailleurs à nourrir le bétail. Et surtout, la variété ne devrait pas rester qu’au Sénégal bien longtemps. Du Soudan au Nigeria en passant par l’Asie du sud-est, les candidats ne manquent pas.

Cette innovation extraordinaire a été grandement saluée de toutes parts, et a notamment remporté le Prix Olam pour l’innovation dans la sécurité alimentaire. Avec le réchauffement de la planète, les conditions climatiques de l’Afrique aujourd’hui pourraient tout à fait être celles de l’Europe demain. Ce blé ultra résistant pourrait donc bien devenir la norme.

Agriculture Alimentation Famine sécheresse

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire