En Suède, on ne brûle pas du charbon mais des fringues H&M
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En Suède, on ne brûle pas du charbon mais des fringues H&M
Joseph de Carme |  04.12.2017
En Suède, on ne brûle pas du charbon mais des fringues H&M

Pour chauffer certaines parties du pays, en polluant moins qu’avec du charbon, des centrales électriques suédoises incinèrent désormais des invendus de chez H&M.

Au charbon. Produire une énergie la plus neutre possible en rejets de gaz à effet de serre est devenu un combat prioritaire en Suède. Grâce à un maillage de centrales hydrauliques, nucléaires et éoliennes, le pays atteint désormais des niveaux d’émissions proches de zéro dans le domaine de la production d’énergie. Toutefois, dans certains recoins du pays, la transition est encore en cours.

Pour remplacer le charbon, les centrales concernées en vue d’atteindre le seuil « zéro émission » d’ici 2020, le principe est de se servir des ordures comme combustibles. Parmi ces déchets, la télévision nationale suédoise vient de révéler qu’une partie provient de la production d’un des fleurons de l’industrie locale : des vêtements de la marque de prêt-à-porter H&M.

Cul et chemise. Interrogé par Bloomberg, Jens Neren, le directeur de Malarenergi AB, une centrale située à une centaine de kilomètres de Stockholm, n’y va pas par quatre chemins : « Pour nous, c’est du combustible, ça brûle ! Et cela colle avec notre objectif de n’utiliser que des carburants renouvelables et recyclables. »

Et voilà comment cette centrale a fait un deal avec l’entrepôt H&M du coin qui lui fournit désormais 15 tonnes de fringues par an, à priori défectueuses.

Avec 400 000 tonnes de déchets par an, la centrale alimente 150 000 foyers.

On a fait le calcul, cela signifie que ces sapes mises au rebut en particulier permettent de chauffer 5 625 foyers suédois. Un petit geste pour l’environnement et un bon coup de balai contre le mauvais goût vestimentaire.

chauffage CO2 suede Vêtements

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire