Stationnement : une amende contestée sur deux est annulée
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Stationnement : une amende contestée sur deux est annulée
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  20.09.2019
Stationnement : une amende contestée sur deux est annulée

Depuis la réforme du stationnement, la fraude et les dérives se multiplient au point qu'il est plus simple d'annuler les contraventions.

Le Sénat tire la sonnette d’alarme : depuis la décentralisation du stationnement payant en 2018, les villes ont perdu tout contrôle sur la gestion des infractions. Un rapport montre que 55% des automobilistes ayant contesté leur FPS (le Forfait Post-Stationnement qui remplace le PV) ont vu leur amende annulée. Ce qui représenterait une perte de recouvrement d’au moins 700 millions d’euros.

En tout, 120 000 verbalisations pour non paiement de stationnement ont été purement et simplement annulées en 2018 selon le rapport sénatorial. Ça ne représente que 3% des 8 millions de prunes de 2018, mais c’est la moitié des 240 000 dépôts de recours.

Déjà en tête du nombre d’infractions au stationnement, les villes de Marseille et Paris cumulent 44% des dossiers de contestations de France. On y a constaté une importante fraude, des Français employant de fausses cartes d’handicapé pour ne plus payer. Mais nombre des contestations sont légitimes car le problème vient des contrôles.

En cause, l’automatisation confiée à des sociétés privées. Les voitures-scanners flashent parfois des personnes à peine arrêtées, devant une école, ou des personnes ayant droit au stationnement gratuit, telles les personnes à mobilité réduite.

Les services qui gèrent ces contrôles doivent aussi faire confirmer leurs scans par des agents et ne le font pas. Paris a même connu un véritable scandale puisque la société Streeteo, déléguée à cette mission, a carrément ajouté des plaques manuellement sans les avoir jamais pris en flagrant délit.

Pour obtenir les 50 000 contrôles quotidiens exigés par la mairie de Paris, des délits fictifs étaient ajoutés.

La vidéo délatrice a fait le buzz et la ville a recadré Streeteo qui a dû payer… une amende. De quoi apporter de l’eau au moulin des haters regrettant le recours aux sociétés à la place des policiers. En plus du stationnement, 26 millions d’amendes ont été dressées en 2018 pour infraction à la circulation (excès de vitesse, feu grillé, ligne blanche…). Pour savoir combien sont contestables, demandez à la voiture radar quand vous la croiserez.

PV Stationnement voiture radar

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire