Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’e-sport a-t-il sa place aux Jeux Olympiques de Paris ?

    Bonne chose de faite, Paris s’est vue confier officiellement l’organisation des Jeux Olympiques en 2024. Quitte à innover pour de vrai, on inclurait pas des épreuves de e-sport au programme ? L’idée se défend !

    Les JO c’est sacré. Des jeux vidéo aux Jeux Olympiques ? Amusez-vous à poser la question autour de vous, et vous verrez comme tout le monde à un avis quand il s’agit de la seconde compétition sportive la plus regardée au monde. Cette proposition pourrait être de la pure spéculation, sans une sortie récente qui a relancé le débat. Tony Estanguet, co-président du comité Paris 2024, confiait d’ailleurs à Associated Press en août dernier que la perspective d’une introduction de jeux vidéo compétitifs n’était pas à exclure. Un triple champion olympique de canoë monoplace qui balance un pavé dans la mare, rien de plus logique !

    Les JO c’est une famille. Au demeurant, cette proposition n’a rien de d’insultante, bien au contraire. Certains jeux comme League of Legend, Starcraft 2, Counterstrike, voire même Fifa, pourraient tout à fait postuler à une place de sélectionnable. Ces licences existent depuis des années. Au même titre que bien des sports traditionnelles, elles sont pratiquées par des joueurs qui s’entraînent chaque jour sans relâche, participent à des tournois internationaux et bénéficient même, pour les tout meilleurs, de juteux contrats de sponsoring. Et derrière, il existe aussi un public. Les compétitions de jeux vidéo sont aujourd’hui suivies par des millions de personnes en direct, sur place et en streaming.

    1344 e-athlètes récompensés en 2016, et 850 000 joueurs de jeux vidéos en France ne peuvent pas avoir tort.

    Les JO c’est la modernité. Intégrer l’e-sport, ce serait envoyer un message fort à toute une jeunesse pour qui ces jeux sont aussi importants que le football et ses joueurs ont pu l’être pour la génération précédente. La position de Tony Estanguet est intéressante, en ce sens qu’elle charrie les valeurs d’ouverture qu’on attend du comité d’organisation d’un tel événement : « Nous devons examiner cette possibilité parce que nous ne pouvons pas dire : ce n’est pas nous. […] Je considère qu’il est pertinent d’en parler avec le CIO et avec la famille de l’e-sport afin de mieux comprendre comment ça marche et pourquoi cela rencontre un tel succès. » Une position d’autant plus intelligente que le protocole de sélection des épreuves ne commencera seulement qu’en 2019.

    Les Jeux Asiatiques de Hangzhou (Chine) en 2022 accueilleront une compétition d’e-sport, avec médailles à la clé.

    Comme en témoignait récemment chez nos confrères de Canal Esport Club Nicolas Besombes, docteur en sciences du sport,  les mentalités changent : le Comité Olympique d’Asie a d’ores et déjà acté que les Jeux Asiatiques de Hangzhou (Chine) en 2022 accueilleront une compétition d’e-sport, avec médailles à la clé. précisément pour répondre « au développement rapide et à la popularité de cette nouvelle de participation sportive au sein de la jeunesse ». Pas anodin : avec ses 45 nations et ses 10 000 athlètes engagés, cette manifestation multi-sport est tout simplement la seconde plus importante au monde en taille après les JO.

    Les JO c’est que du sport ? La plus grosse ombre au tableau reste sans doute le conservatisme. Les détracteurs de l’e-sport aiment se réfugier derrière des postures dogmatiques, répétant à qui veut l’entendre que l’e-sport n’est pas un « vrai sport », parce qu’il ne repose pas sur des actions motrices. Une posture qui pousse finalement à questionner ce qu’est la définition même du sport. De là à dire en revanche que ça n’a aucun intérêt, vous irez expliquer ça aux 4,5 millions de spectateurs occasionnels ou réguliers de compétitions d’e-sport, aux 850 000 joueurs occasionnels ou réguliers de jeux vidéo compétitifs et aux 102 joueurs professionnels, rien que pour la France. Bref, la partie ne fait que commencer.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.