Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Soutenez le dernier souffleur de verre d’Afghanistan

    Un site pour aider les artisans en zone de guerre

    Ishkar est une plateforme où les plus belles perles de l’artisanat afghan, mais également du monde entier, sont à dénicher. Une initiative faite pour supporter l’artisanat dans des zones de guerre et le faire perdurer. Rencontre avec les initiateurs du projet.

    Et si vous achetiez un panier créé au Yemen, directement à celui qui l’a créé ? La Syrie, le Mali, l’ Afghanistan… Autant de zones où les artisans luttent pour préserver leur art à cause des conflits. C’était sans compter sur un duo de choc. Edmund Le Brun et Flore de Taisne se sont rencontrés en Afghanistan. Elle, Française, y est consultante pour des institutions internationales comme l’Onu ou la Banque Mondiale. C’est lorsque la jeune femme rejoint l’ONG Turquoise Mountain – qui a pour ambition la préservation des patrimoines historiques et l’artisanat local – qu’elle rencontre Edmund Le Brun. Lui est anglais et après des études à Oxford, il a rejoint l’organisme pour travailler à la réhabilitation de la vieille ville de Kaboul et à la formation d’artisans.

    Ensemble, après 3 années en Afghanistan, ils ont décidé de lancer Ishkar, une entreprise sociale qui veut promouvoir le travail artisanal des pays coupés du reste du monde par la guerre ou l’insécurité. L’ambition de la plateforme internet est de commercialiser les produits d’artisans et designers du monde entier.

    Pour financer leur initiative, ils font appel au crowdfunding. Détours a voulu en savoir plus !

    Détours : Comment vous est venue cette idée ?
    Flore de Taisne : Quand nous étions en Afghanistan, on s’est rendus compte que les artisans avaient du mal à maintenir en vie des savoir faire ancestraux de qualité. Ils ont tendance à disparaitre… Alors qu’il est très important de préserver l’artisanat ! Ce n’est pas seulement une question d’opportunités économiques mais aussi une manière, pour eux comme pour le reste de la population, d’être fiers de leur héritage et de leur pays. Maintenir ce patrimoine culturel immatériel permet aux différentes cultures de mieux se comprendre et surtout de permettre une transmission aux générations suivantes, ce qui a une vraie valeur de cohésion sociale.

    Comment travaillez-vous avec vos interlocuteurs ?
    Nous travaillons avec une multitude d’acteurs ! Nous voulons être un marketplace qui mettrait en avant différents type d’objets fait main. Nous travaillons directement avec des artisans, surtout par le biais de whatsapp (ce qui permet d’échanger des images très facilement) et à travers des ONGs sur place. Elles sont en contact direct avec les artisans et nous aident surtout pour le contrôle de qualité. Nous travaillons également avec des designers qui développent, avec les artisans, des produits uniques à l’aide de techniques locales.

    Avec quel type d’artisans travaillez-vous par exemple ?
    Nous travaillons avec le dernier souffleur de verre d’Afghanistan, par exemple. Nous sommes aussi en contact avec des tisserandes de tout le pays, mais aussi des ébénistes et des jeunes joailliers de Kaboul. Nous les choisissons pour la qualité de leur travail et la singularité de leur art.

    Vous avez lancé votre crowdfunding, pourqu crowdfunding, pourquoi avez vous besoin d’un c, pourquoi avez vous besoin d’un coup de pouce ?
    Sur les 168 pays en difficulté d’échanges commerciaux, l’Afghanistan est classé 166eme. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que ces artisans soient coupés du monde. L’une des raisons principales est que le pays est enclavé. Les frais d’exportation y sont extrêmement élevés. Si nous atteignons notre objectif de pré-commandes, nous serons en mesure de réduire les frais de livraison. Par ailleurs, nous avons également besoin de construire un site Internet qui rende honneur à nos produits. Nous voudrions aussi développer notre réseau d’artisans – aller à la rencontre de nouvelles pépites dans des pays aussi difficiles d’accès – et de designers.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.