Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Ma souris est mort
    2 minutes de lecture

    La souris fête ses 50 ans et… tout le monde s’en fout !

    On l’oublie souvent, la souris informatique a vu le jour en 1964. Mais avec la domination des tablettes et écrans tactiles, ses jours sont comptés. Clic droit, retour sur un périphérique qui a fait le tour et double clic sur sa descendance. RIP le mulot ?

    douglas-engelbart-et-sa-sourisQui est au bout du fil ? Au départ imaginé par Douglas Engelbart du Stanford Research Institute pour permettre une navigation sans avoir à se taper des lignes de code, le premier modèle de souris a été conçu en 1964 comme un simple boîtier à roulettes et bouton. Breveté en 1967, il attire la concurrence et notamment (ça alors) Apple, qui rachète la licence et commercialise le premier ordinateur équipé d’un mulot, en 1983. Après ça, tout le monde s’y met et il ne faut pas longtemps pour voir apparaître une souris customisée et munie – en vrac – d’un deuxième bouton, d’un laser optique (pour remplacer la boule grise initiale), d’une molette de défilement et, bien sûr, des 70 boutons de réglage indispensables à tout gamer fan de Call of Duty…

    iPad m’a tuer. Quarante ans après son invention, on a pourtant tous fini par oublier qu’on doit à cette souris l’accès du grand public à l’informatique. Eh oui, sans souris, pas de bureau, pas de fenêtre, pas de barre de menu. Hasard ou pas, c’est ce même Steve Jobs qui, après l’avoir popularisée, aura sa peau. Avec son trackpad central, le laptop, démocratisé à la moitié des années 2000 par le PowerBook de qui-vous-savez, a rendu le périphérique dispensable. Suite logique : l’arrivée de l’iPhone au bout de vos doigts en 2007, puis de l’iPad en 2010, ont gentiment amené la souris à l’hospice. Plus personne n’avait envie de lui amener des chocolats à Noël…

    RIP la souris

    Pour le dire clairement, on vit, depuis, dans l’ère du tactile. Et avec l’explosion de l’Internet of Things, notamment les montres et bracelets connectés, ça ne fait que commencer.

    La souris c’est mort. Et alors ? Première technologie à repousser la navigation hors du tapis de souris, la détection de mouvement, popularisée par la Wii en 2006, explose en 2008 avec le module Xbox « Kinect » de Microsoft (record de vitesse de vente dans le Guinness Book). Une fois couplée à un casque de réalité virtuelle, la reconnaissance des mouvements et images devrait d’ici quelques mois (ou années) remplacer à son tour le tactile en vogue et donner un coup de boost à tous les secteurs où la dextérité est indispensable : dessiner, assembler des pièces, jouer d’un instrument et pourquoi pas opérer. L’autre fossoyeur de la souris, enfin, c’est la voix, au cœur des recherches de Google Now (2012), Cortana (2014) et surtout de Siri (2011). Si la reconnaissance vocale couplée à l’intelligence artificielle a donné vie aux assistants personnels « intelligents », elle remplace déjà lentement mais sûrement la frappe clavier. Donc, d’ici trois ans maximum (selon l’institut de recherche Gartner), quand votre mère parlera toute seule dans sa cuisine… c’est qu’elle sera sur Facebook.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.