Une solution "copiétonnage" pour ne plus se faire emm***** dans la rue
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Une solution “copiétonnage” pour ne plus se faire emm***** dans la rue
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  17.07.2018
Une solution "copiétonnage" pour ne plus se faire emm***** dans la rue

Ça s'appelle MonChaperon, et l’application vous permet de rentrer tranquillement à pied chez vous en étant escorté(e).

Nouveau mot, nouvelle sécurité. L’étude publiée par l’Ifop en février 2018 est éloquente : 3 millions de Françaises ont déclaré avoir déjà été suivies, insultées ou interpellées dans l’espace public. Pire encore, 100% des utilisatrices de transports en commun affirment avoir été victimes de harcèlement sexiste ou d’agressions sexuelles pendant leur trajet. Face à ce fléau, une solution vient de surgir : le “copiétionnage”, à travers l’application MonChaperon.

Comme en témoigne Fabien Boyaval, entrepreneur montpelliérain derrière le projet, dans Challenges : « 97% des cas de harcèlements ont lieu lorsque les femmes sont seules. Le fait de se déplacer au moins à deux dans la rue réduit significativement ce risque. »

Voici donc l’idée derrière MonChaperon, l’appli qui, depuis 2016, met en relation les personnes ne souhaitant pas effectuer un trajet en solo, mais qui préfèrent se faire accompagner. Disponible sur l’intégralité du territoire, le système est facile d’utilisation et totalement gratuit. Il suffit simplement de renseigner son trajet et l’heure souhaitée. En fonction des disponibilités de chacun, un.e ou plusieurs chaperon.ne.s se proposeront.

Résultat de recherche d'images pour "copiétonnage"

Garde du corps personnel. En plus des volontaires, l’application est également utilisée par des « chaperons privés », comme les appelle Fabien Boyaval. Ceux-ci, qui représentent 30% des inscrits, font payer l’escorte en lieu sûr, entre deux et cinq euros. Bien entendu, pour éviter tout abus, un bouton d’alerte est intégré à l’application.

Preuve de l’intérêt de cette App, en février 2018 la RATP a apporté publiquement son soutien à l’application, et a souhaité « promouvoir le copiétonnage auprès de ses voyageurs ».

Copiétonnage harcèlement securite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire