Pourquoi les soirées parisiennes Danser, Danser cartonnent
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
DETOURS |  28.10.2016
Pourquoi les soirées parisiennes Danser, Danser cartonnent

On a suivi le cours pour se déhancher comme M.I.A

Si même Michelle Obama fait des chorégraphies, on s’est dit que nous aussi. Il parait que la danse en groupe, en plus d’être fun, conduit à une forme de transe collective.  Alors on a filé à Pigalle, samedi dernier, pour une soirée dont tout le monde parle.  A 22h30, les premiers oiseaux de nuit sont déjà devant la Machine du Moulin Rouge – le côté club du cabaret – pile à l’heure pour la soirée Danser Danser, la seule soirée qui commence… par un cours de danse ! Une choregraphie collective…qui nous rappelle nos derniers exploits sur Michael Jackson.

“C’est une soirée pour le fun. Rien à voir avec le conservatoire. C’est une initiation à la danse vraiment accessible”, explique Etienne Choteau, co-organisateur de Danser Danser avec l’équipe de Bon Esprit.

Pour la nuit “Hip-Hop-A-La-Cool”, une soixantaine de personnes sont venues apprendre la chorégraphie d’un clip, avec un seul objectif : se déhancher comme une diva. Booty-shake et twerk au programme ! Les deux premières soirées étaient consacrées à Beyoncé et Rihanna. Cette fois, c’est M.I.A qui est à l’honneur.

“On est venues entre copines ! Apprendre les pas d’un clip, c’est des barres de rire assurées et c’est stylé”, s’enthousiasment Sophia, Melissa, Cynthia et Ana, la trentaine, toutes lookées pour l’occasion : crop top noir, leggings, baskets. Pour être sures de ne pas louper cette soirée, elles ont suivi les news distillées par les organisateurs qui maintiennent le suspens sur les dates jusqu’au bout :  “On ne veut pas que le concept s’épuise et que les gens soient lassés”, avouent les organisateurs. Alors pour pouvoir assouvir ses rêves d’artistes, il faut rester connecté à leur page Bon Esprit.

L’assemblée est essentiellement féminine ce soir (euphémisme)…mais une dizaine d’hommes bien cachés se déhanchent dans un coin de la boite en attendant que les autres danseurs, ceux qui se sont épargnés la partie Bollywood, viennent occuper la piste ! “On veut vraiment faire une soirée pour tout le monde ( comprendre, pour les hommes aussi) . La prochaine fois, on va surement faire un Danser Danser comme Drake”, lance Etienne Choteau.

Après presque deux heures de cours, les apprenties diva ont pu ressortir leur chorégraphie durant soirée. Et cette flash mob féminine en collants moulants a fait de l’effet.

 

Crédit images : Pierre Gautheron et Inès Belgacem

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire