" layout="nodisplay"> Softcar, l'entreprise qui veut fabriquer la voiture électrique la plus propre au monde
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / Softcar, l’entreprise qui veut fabriquer la voiture électrique la plus propre au monde
Softcar, l’entreprise qui veut fabriquer la voiture électrique la plus propre au monde
Robin Ecoeur |  14/12/2022 11:12
Softcar, l'entreprise qui veut fabriquer la voiture électrique la plus propre au monde

Et si la voiture électrique de demain était presque trois fois plus légère, facile à construire et composée de matériaux recyclés ? La startup suisse Softcar y croit, et pas uniquement en se rasant le matin.

La taille compte. Le 13 octobre 2022, l’Agence de la transition écologique (Ademe) a indiqué qu’une voiture électrique est plus écologique qu’une thermique sur l’ensemble de son cycle de vie si… elle est petite. Mais la taille ne fait pas tout : il faut aussi trouver des solutions pour limiter les émissions de CO2 et les dégâts écologiques lors du cycle de production (extraction de matériaux rares, production des batteries, des châssis en acier, etc.). Avec un petit véhicule et une chaîne de production où les questions environnementales sont prises en considération, alors l’électrification peut réellement jouer un rôle clé.

Et ça, une startup suisse, Softcar, l’a bien compris. Depuis 2011, elle travaille sur une citadine électrique éco-conçue et adaptée aux déplacements en ville. Son slogan : la Softcar serait « probablement la voiture la plus propre de tous les temps ». 

20 fois moins de pièces. « Tout chez Softcar est conçu en tenant compte du cycle de vie complet du véhicule afin de réduire l’empreinte carbone », écrit sur son site la startup suisse fondée par Francois Vuille et Jean-Luc Thuliez. Pour réussir à fabriquer cette voiture, les Suisses sont allés à l’essentiel. Déjà, l’ensemble du véhicule est composé de 1800 pièces au total, contre 40 000 à 50 000 sur une voiture électrique lambda. Au-delà de réduire les coûts de production — estimés à 9000 euros — ce système permet aussi à une petite usine de fabriquer le véhicule puisque seulement deux opérations sont entièrement automatisées.

C’est pourquoi Softcar a été conçu « pour être assemblées localement, dans des nanofactories (des petites usines) situées directement dans les régions où elles seront utilisées », précise la startup. « Le modèle de fabrication automobile traditionnel est lui, toujours basé sur une production de masse, centralisée dans quelques grandes usines industrielles. Les véhicules finis ou semi-finis sont ensuite expédiés par voie maritime ou terrestre vers leurs points de vente. Cela se traduit par des émissions de carbone importantes, avant même que la voiture ne soit utilisée pour la toute première fois. » Selon l’entreprise, les usines pourront être rentables en produisant 5000 véhicules par an.

Les Suisses prévoient également d’utiliser des matériaux durables et des bio-plastiques pour la fabrication. Par exemple, le châssis est en aluminium 100% recyclé et sera 100% recyclable par la suite. Idem pour la carrosserie en polymère recyclé. Des matières qui permettent aussi de réduire le poids final de l’engin (630 kilos). Et plus le véhicule est léger, moins il consommera d’énergie pour rouler.

Neutralité carbone. En revanche, Softcar ne prévoit pas de construire ses propres voitures. La startup « développera les technologies nécessaires pour réaliser ces véhicules et vendra des licences de production à des tiers », écrit le site Clean Alps. En résumé, l’entreprise compte vendre la recette et les ingrédients, mais ça sera aux autres de réaliser le produit final. « Les contrats de licence contiennent entre autres le droit d’utilisation des brevets de Softcar, l’agencement de l’usine et des équipements, la conception des pièces, la recette de fabrication complète, le transfert de technologie jusqu’au démarrage opérationnel et un design de véhicule unique sur demande », peut-on lire ici.

Pour convaincre les entreprises et les futurs conducteurs, la startup a tout de même lancé la production. Les premiers véhicules sont en pré-commande sur leur site, même si aucune date de livraison n’est indiquée. Si sur le principe, le concept des Suisses est louable et s’oriente vers une mobilité douce et bas carbone, les prochaines étapes seront cruciales. Mais après tout, la neutralité, en Suisse, c’est une tradition.

Plus d’infos par ici // Crédits photos : @Softcar

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !