Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    La SNCF annonce un « TGV du futur » pour 2023

    C’est officiel, les mythiques trains de la SNCF vont enfin faire peau neuve. Cent modèles viennent d’être commandés à l’équipementier Alstom.

    « La plus grosse commande de TGV jamais passée en France. » La commande est, de l’aveu du patron Guillaume Pépy, « historique ». Ce 25 juillet, la SNCF a validé une commande à 3 milliards d’euros qui permettra à l’ancien train du futur, entré en service en 1981, d’y revenir. Pas mal de nouveautés au programme avec un nouveau modèle plus connecté, plus fonctionnel et surtout moins gourmand en énergie. Les premières images sont à découvrir ci-dessous.

    -20% sur la consommation d’électricité et 200 places en plus. Si le TGV de 1981 avait déjà connu plusieurs évolutions, la version 2023 devrait satisfaire pas mal de monde. Aussi rapide que son prédécesseur, mais moins cher à entretenir (l’entretien serait inférieur de 20% en terme de coût), le nouveau TGV permettra également d’embarquer plus de monde (environ 700 places, contre 500 actuellement) et disposera de fauteuils modulables, car « montés sur des rails » (sic), qui permettront d’imaginer de nouveaux services à bord. Bon, toujours pas de salle de jeux prévue pour les enfants ni d’open space mobile pour le startuper qui sommeille en vous, mais c’est un bon début.

    Moins ramer. Enfin, le TGV de 2023 sera moins long que les précédents (une à deux voitures en moins) grâce à un regroupement des équipements dans les chaines de tractions situées à l’avant et à l’arrière. Avec toutes ces évolutions, la SNCF espère bien dépasser ses futurs concurrents, puisqu’on sait qu’à partir de 2021, les opérateurs privés pourront eux aussi exploiter le réseau ferroviaire.

    La balle est donc dans le camp de la SNCF pour éviter la fuite des clients. La bonne nouvelle, à ce niveau là, est que la confirmation de cette commande du TGV cinquième génération permettra aux usines Alstom de Belfort et de la Rochelle, en charge des productions de motrices et de rames, d’éviter de fermer (4000 emplois étaient en jeu). Les premières livraisons débuteront donc en 2023 et s’étaleront jusqu’à 2031. Guettez-les sur les quais, ils arrivent. Et pas en retard, on espère.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.