Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ski-Mojo, le premier exosquelette qui protège les genoux des skieurs

    Cette invention française évitera nombre de blessures graves et pourrait bien amener des publics plus fragiles à dévaler les pentes.

    Tout schuss, vraiment ? Le ski alpin représente 150 000 blessés par an dont plus de 50 000 lésions du genou. Celles-ci exigent des années de rééducation, dans le meilleur des cas. Pour autant, faut-il s’empêcher de skier ? Non, répondent les français de JaKSports qui expérimentent depuis 2014 un exosquelette pour skieur : le Ski-Mojo.

    Diviser la pression sur les genoux par trois. Fixé aux jambes par velcro, le Ski-Mojo répartit la charge du corps sur différents mécanismes qui absorbent les chocs. Ce qui a pour effet d’alléger la pression exercée sur les articulations de 30 à 40% selon le fabricant, évitant la fatigue musculaire (donc la douleur) et les risques de blessure.

    Vieillir sans arrêter le ski. Comme un harnais, il peut être enfilé rapidement sur la combinaison de ski, mais est assez fin pour être aussi dissimulé sous le pantalon. En vente, le Ski-mojo n’est pas gratuit (à partir de 599 euros) et sera donc sans doute privilégié par les afficionados de la poudreuse et les sportifs (Lu Alphand l’a déjà adopté). En tous cas, l’exosquelette a fait largement ses preuves : le premier prototype date de 1996 et a depuis convaincu nombre de chirurgiens orthopédistes, kinés et autres médecins du sport. On doit l’ancêtre du Ski-mojo à un Britannique quinquagénaire qui ne voulait pas arrêter sa passion sous prétexte que ses genoux vieillissaient plus vite que sa passion pour la montagne. Les seniors lui disent merci.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.