Selon une étude, les voitures autonomes sont une bombe écologique à retardement
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Selon une étude, les voitures autonomes sont une bombe écologique à retardement
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  12/03/2021 11:50
Selon une étude, les voitures autonomes sont une bombe écologique à retardement

Vantée depuis de nombreuses années comme l'un des outils de la mobilité de demain, la voiture autonome, c'est-à-dire sans pilote, pourrait engendrer une catastrophe mondiale en terme d'émissions Co2. C'est la conclusion d'un rapport publié début mars par Forum Vies mobiles.

Lire ou conduire, plus besoin de choisir. Les enfants sont assis à l’arrière, demandant “quand est-ce qu’on arrive ?“. Vous êtes installé à l’avant, coté passager, pendant que votre femme, derrière le volant, lit un livre. La voix indique que vous arriverez à destination dans 1 heure et 35 minutes. Et vous n’avez rien à faire, la voiture se conduit toute seule. Vous êtes en 2035, sur l’une de ces autoroutes autonomes où les bolides électriques n’ont plus besoin de vous depuis l’arrivée de la 7G.

Ce scénario, pas si futuriste que ça, est déjà presque une réalité. Avec l’arrivée imminente de la 5G, et ses débits ultra rapides, les voitures devraient pouvoir à l’horizon 2025 bénéficier d’assez de data pour analyser en temps réel, grâce à l’internet des objets (IoT), l’environnement. Et donc, vous transporter sans le moindre effort. Et mieux que ça, sans polluer.

Ce scénario de rêve, promettant la liberté et l’écologie à chacun, est sévèrement contredit par une étude publiée récemment par Forum Vies mobiles et la Fabrique Ecologique. On y apprend qu’en dépit des quelques 80 milliards de dollars investis au niveau mondial pour la recherche en faveur des véhicules autonomes, les pouvoirs publics n’ont pas encore mesurés les impacts écologiques d’une telle démocratisation.


Avant toute chose, l’étude rappelle qu’il existe plusieurs niveaux d’autonomie (5 étant l’autonomie absolue) et que 58 pays, dont la France, permettront le niveau 3 dès cette année. Ce qui signifie, très concrètement, que les voitures autonomes commercialisées (comme Tesla) ne sont autorisées que sur des tronçons autoroutiers dépourvus de piétons et de vélos, et tout cela à une vitesse maximum de 60 km/h. Le rêve d’une liberté absolue combinée à une rapidité de déplacement, lentement, s’évapore.

Le fait de ne plus avoir à conduire simplifierait tellement nos déplacements que nous serions tentés de transformer les voitures en maisons sur roues, quitte à rouler de façon déraisonnable sur des distances de plus en plus longues.

L’étude, ensuite, de faire trois projections quant au développement des voitures autonomes : un boom des voitures autonomes individuelles, des flottes de taxis généralisées (type Uber) sans chauffeurs, et enfin, des navettes permettant de transporter, comme les bus actuellement, une foule de gens sur ce qu’on appelle “le dernier kilomètre”. Comme on l’aura compris, le problème crucial se pose avec l’option 1.

Outre le fait qu’un accès très grand public à la voiture autonome ne pourrait, selon le rapport, en aucun cas être prêt avant 2050, Forum Vies Mobile pointe les dangers d’une démocratisation à outrance, au prétexte que “sa diffusion risquerait d’augmenter fortement les émissions de CO2 liées au transport, celles découlant de la circulation de la nouvelle flotte (accentuation des distances parcourues, concurrence des transports en commun, voire même des mobilités douces), mais aussi de la production massive de véhicules, de matériel électronique et d’infrastructures, ainsi que d’une génération de données colossale“. En clair : le fait de ne plus avoir à conduire simplifierait tellement nos déplacements que nous serions tentés de transformer les voitures en maisons sur roues, quitte à rouler de façon déraisonnable sur des distances de plus en plus longues. Avec pour principale conséquence une explosion des données consommées, de l’ordre de 1,3 million de gigaoctets chaque année pour un seul véhicule. Entraînant ainsi une explosion de la demande en serveurs de stockage, eux-même très gourmands en électricité. D’où des pics de pollution dans plusieurs pays où l’électricité n’est pas encore décarbonée (Chine, Allemagne, etc).

Les fausses promesses de la voiture autonome | Automobile

Et l’étude de conclure que “cette situation est symptomatique d’une forme de schizophrénie des pouvoirs publics qui articulent difficilement enjeux économiques, sociaux et écologiques”. Pourtant, conclut le rapport, il serait utile et urgent d’inciter l’État français à concevoir, investir et déployer un nouveau système de mobilité combinant transports collectifs ferrés (autonomes ou non) et routiers, voitures légères et low-tech“. Une conclusion à relativiser compte tenu du fait que Forum Vies Mobiles est une association créée en 2011 par… la SNCF (pas forcément heureuse d’avoir à être mise en concurrence avec les voitures autonomes). Mais une conclusion qui, malgré tout, sonne comme un avertissement pour les pouvoirs publics, pris dans une frénésie électrique telle que les conséquences à long terme pourraient s’avérer plus dangereuses que les problèmes initiaux.

Pour lire le rapport complet, c’est par là. Attention, vu la densité du propos, une lecture autonome ne sera là pas non plus suffisante.

Mobilité du futur

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !