Selon un rapport, 90% des chauffeurs VTC ne déclarent pas toutes leurs courses
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Selon un rapport, 90% des chauffeurs VTC ne déclarent pas toutes leurs courses
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24/11/2021 13:32
Selon un rapport, 90% des chauffeurs VTC ne déclarent pas toutes leurs courses

Bilan de cette fraude généralisée chez les coursiers et chauffeurs : 49 millions d’euros manquant dans les caisses de l’État. Mais certaines raisons expliquent directement ce manque à gagner relevé par le Haut Conseil du financement de la protection sociale.

Le fisc au pare-choc. C’est une obligation légale : toutes les plateformes numériques de coursiers fournissent aux Finances publiques (le « fisc ») le détail des courses qu’elles facturent et les chauffeurs et coursiers qui les ont effectuées. Problème : en recoupant les déclarations de ces derniers, on découvre 9 fois sur 10 des chiffres différents chez les VTC.

En résumé, toutes les courses ne sont pas déclarées. Voilà ce qu’a révélé le rapport du Haut Conseil du Financement de la Protection Sociale. Pire : dans 3 cas sur 10, aucune déclaration n’a été faite par le chauffeur. Et les livreurs de repas ne sont pas plus en règle puisqu’ils seraient 70 % à truquer leurs déclarations également.

Déficit public. Le montant de ces cotisations non réglées par ces entrepreneurs est évalué selon le rapport à 82,2 millions d’euros. Car oui, les VTC ne les employant pas, chauffeurs et livreurs sont les seuls responsables. Les plus de 125 000 chauffeurs et livreurs travaillant pour ces plateformes ne sont pas employés mais indépendants, et en tant que tels, soumis à ces obligations fiscales.

Le nerf de la guerre. Des erreurs, une méconnaissance du système expliquent-elles ces fausses déclarations ? Probablement, puisque ces jobs touchent en particulier des travailleurs très jeunes ou chômeurs (1 chauffeur sur 5 l’est au moment où il s’inscrit) donc peu formés au système. Mais ce n’est pas la seule explication à cette fraude généralisée.

Ces métiers ne sont pas très bien payés (le chiffre d’affaires médian est de 25 €/h et le revenu moyen d’environ 1800 €) et rassemblent des classes déjà défavorisées. La plus connue : ces comptes créés sur ces plateformes sont régulièrement partagés entre plusieurs personnes pour assurer une présence maximale, nécessaire pour que l’algorithme de la plateforme continue d’offrir du travail. La fraude fiscale pourrait donc être une autre tentative d’augmenter les revenus de ces travailleurs en première ligne pour qui l’addition, une fois toutes les charges déduites, s’avère sûrement un peu trop salée.

insolite VTC

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !