Selon le gouvernement, le risque d'attraper le COVID-19 dans les transports est "quasi nul"
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Selon le gouvernement, le risque d’attraper le COVID-19 dans les transports est “quasi nul”
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  07/10/2020 17:44
Selon le gouvernement, le risque d'attraper le COVID-19 dans les transports est "quasi nul"

La déclaration du ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, intervient au moment où Paris est entré en zone d'alerte maximale. Suffisant pour rassurer les millions de Franciliens qui prennent quotidiennement bus et métros ?

Inutile d’avoir une bonne connexion internet : un rapide coup d’œil à Twitter permet de comprendre l’angoisse née ces derniers jours de la part des Parisiens découvrant ces vidéos de rames bondées, notamment sur la fameuse ligne 13. La raison de l’inquiétude ? L’incompréhension du grand public, privé de concerts, de bars ou de restaurants et, “en même temps”, contraint de se déplacer tous les jours dans des métros où l’affluence semble disproportionnée. Apportant avec elle son lot de contaminations potentielles. Et donc, d’incompréhensions.

Si les images sont évidemment inquiétantes, le ministre délégué chargé des Transports se veut quant à lui rassurant. “Les transports en commun ne sont pas un lieu de contamination particulier, le risque est quasi nul“, a-t-il déclaré cette semaine sur RMC. La raison de cette sortie médiatique est évidemment de calmer les presque 5 millions de titulaires d’un pass Navigo qui, tous les jours, empruntent les transports en commun. Selon Jean-Baptiste Djebbari, ce risque nul s’explique avant tout par le fait que les usagers portent tous un masque et, chiffres à l’appui, explique que les principaux foyers de contamination sont : les soirées privées, les écoles et facultés, les hôpitaux puis, loin derrière, les transports.

Ce cordon sanitaire n’empêche pas la RATP d’avoir mis en plus des dispositions inédites, avec notamment une augmentation de 30% des équipes de nettoyage (de 90 à 160 millions d’euros dixit la PDG de la RATP Catherine Guillouard) et une gestion des flux encore sous contrôle, avec actuellement un taux de remplissage de 68% dans les métros parisiens.

À ce jour, quelque 15 000 PV ont été dressés pour non-port du masque et des renforts ont été demandés sur certaines lignes problématiques (ligne 13, RER B et D) afin d’éviter, comme on a pu le voir sur Twitter, l’amoncellement de personnes stagnantes sur les quais ou dans les rames. “Winter is coming“, comme on dit dans Game of Thrones. Souhaitons que ces longs mois d’hiver ne transforment pas la vie souterraine en série catastrophe.

— Jean-Baptiste Djebbari (@Djebbari_JB) October 6, 2020

coronavirus Mobilité partagée

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !