Selon la Lufthansa, voler sans polluer vous coûtera 374 € en plus de votre billet
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Selon la Lufthansa, voler sans polluer vous coûtera 374 € en plus de votre billet
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  10 jours
Selon la Lufthansa, voler sans polluer vous coûtera 374 € en plus de votre billet

La compagnie allemande vous propose de payer un carburant écolo en plus de votre billet d'avion. Preuve qu'on peut s'acheter une conscience au "duty free", surtout si l'on est riche et crédule.

Kérosène coupé. En février 2008, un Boeing a relié Londres à Amsterdam avec dans son réservoir un mélange de kérosène et de carburant de synthèse durable appelé S.A.F. Ce « Sustainable Aviation Fuel » est donc parfaitement opérationnel et peut être utilisé dans n’importe quel avion actuel. Surtout, selon l’Association Internationale du Transport Aérien, il pourrait « réduire les émissions de carbone de ce vol jusqu’à 80% ».

Enthousiaste, l’IATA profitait des 10 ans de ce vol l’an dernier pour annoncer que, d’ici 2025, un milliard de personnes auront voyagé sur des vols carburant au SAF. Alors pourquoi n’en avez-vous pas entendu parler jusque-là ? Parce que ce kérosène vert coûte une petite fortune et que les compagnies ne souhaitent ni s’endetter, ni courir le risque de vous faire payer plus cher. Sauf… si vous en venez à avoir tellement honte de salir le ciel que vous commencez à réduire la fréquence de vos déplacements en avion.

Compenser sans (se) planter. C’est ainsi que cet été la compagnie Lufthansa a décidé, au choix, d’offrir une alternative sérieuse ou de surfer sur la vague du flygskam en ouvrant un site de compensation carbone : compensaid.de vous permet de calculer l’impact de n’importe quel vol puis de vous rattraper ; soit en finançant des opérations de reboisement au Nicaragua, soit en payant un surcoût sur votre billet (pour les clients Lufthansa) pour ajouter du SAF dans le réservoir de la compagnie allemande.

Comptez 165 euros pour compenser un vol transatlantique en arbres plantés, ou plus du double pour un carburant prétendument propre.

Money for nothing. On pourrait souligner que la plus-value du biocarburant est très coûteuse (l’Associated Press l’a testé sur un vol Frankfort-New York et le surcoût est estimé à 374 euros) ce qui la condamne à n’être payée que par les plus riches… s’ils le souhaitent. De son côté, l’ONG Transport & Environment avait publié un rapport remettant en doute les vertus du SAF. Selon celui-ci, ce carburant synthétique émettrait plus de gaz à effet de serre. Gloups. Comme l’Europe souhaite en introduire 5% par litre en 2020, cela laisse quelques mois pour nous dire quelle fréquence écouter. Allo, tour de contrôle ?

Aviation Biocarburant kérosène

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire