" layout="nodisplay"> Seagle, l’avion belge qui veut remplacer les Canadairs pour sauver nos forêts
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Déjà demain / Seagle, l’avion belge qui veut remplacer les Canadairs pour sauver nos forêts
Seagle, l’avion belge qui veut remplacer les Canadairs pour sauver nos forêts
Vincent Pons |  19/07/2022 13:06
Seagle, l’avion belge qui veut remplacer les Canadairs pour sauver nos forêts

La startup belge Roadfour développe un avion bombardier d’eau destiné à s’attaquer aux « grands incendies », comme ceux qui ont pu sévir en Californie, en Australie et dans l’Ouest de la France aujourd’hui. Que l'oiseau se dépêche de décoller, le sujet est brûlant.

Tous sur la même planète. Contrairement à leurs voisins français, les Belges restent épargnés par les feux de forêts, mais cela ne les empêche pas de se sentir concernés par le problème. Depuis quelques années, la startup Roadfour s’est donnée comme mission de développer un avion bombardier d’eau pour remplacer le célèbre Canadair, dont la production s’est arrêtée en 2015. Créée par trois ingénieurs, cette entreprise a développé le Seagle, un nouvel outil de lutte contre les incendies qui corrige les défauts du Canadair.

Sea + Eagle = Seagle. Pour survoler les flots et afin d’éviter tout contact inutile avec l’eau, le Seagle a été doté de foils. Équipé comme un bateau de course, le Seagle écope de l’eau même lorsque la mer sera agitée et son élévation limite la corrosion de sa carlingue. Durant chaque voyage, il peut contenir jusqu’à 12 500 litres d’eau, soit deux fois plus que les Canadairs actuels (dont la contenance est de 6137 litres d’eau). Équipé des dernières technologies, et dès son envol, le Seagle offrira à son équipage, de quatre personnes, un cockpit bulle pour une meilleure visibilité et une vision nocturne. 

Besoin de fonds. Roadfour est toujours à la recherche de fournisseurs, de sous-traitants et de partenaires financiers pour mener à bien sa mission. Chaque appareil coûte 60 millions d’euros et il faut qu’une dizaine d’exemplaires soient vendus pour que soit finalisé le développement de l’appareil. Une fois le carnet de commandes rempli, Roadfour aurait besoin de 6 ans pour construire le prototype, procéder aux essais, lancer une ligne de production et enfin éteindre un feu de forêt. Espérons que nos arbres tiennent le coup jusque là. 

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !